74e anniversaire de la Nakba : L’occupation multiplie les agressions contre les Palestiniens

Les Palestiniens ont commémoré hier 74e anniversaire de la Nakba qui marque la création de l’entité sioniste sur les trois quarts de leur territoire et l’expulsion de milliers de Palestiniens de leur terre, au milieu d’une escalade de violence de la part de l’occupation qui a multiplié les agressions contre les Palestiniens.

Ainsi, une marche d’étudiants palestiniens pour la commémoration du 74e anniversaire de la Nakba de 1948 a été réprimée hier par les forces d’occupation sioniste dans le camp de réfugiés d’Al-Aroub, au nord d’El-Khalil, selon des médias palestiniens. Stationnées à l’entrée du camp, les forces d’occupation ont lancé du gaz lacrymogène et des bombes assourdissantes sur les manifestants.

Aussi, au moins 16 Palestiniens ont été blessés, lors d’affrontements avec les forces d’occupation, à l’entrée de la ville d’Al-Bireh, au centre de la Cisjordanie occupée, a indiqué l’agence palestinienne Wafa qui cite une source locale. Dans un communiqué de presse, le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que ses équipes ont traité 16 causes, dont 7 par de vraies balles. La commémoration du 74e anniversaire de la « Nakba », intervient dans un contexte marqué par l’intensification des violations commises par l’entité sioniste et la multiplication des provocations de la part des colons contre les Palestiniens dans les territoires occupés, avec pour conséquence des dizaines de martyrs et de blessés.

Par ailleurs, des dizaines de colons ont envahi la Mosquée Al-Aqsa, sous la protection des forces de l’occupation, selon des sources locales palestiniennes. 

Il convient de noter qu’un jeune homme de la ville d’Abwein, au nord-ouest de Ramallah, a été grièvement blessé après que les soldats de l’occupation l’ont abattu alors qu’il se trouvait dans le quartier de Bab Al-Amoud à El-Qods occupée.

Au cours du mois d’avril, le rapport mensuel sur les violations de l’occupation israélienne dans la capitale occupée fait part de l’assaut de 7 274 colons dans l’esplanade de mosquée sainte d’Al-Aqsa. 

Le rapport a noté environ 894 arrestations de Palestiniens à Al Qods et a noté que une augmentation de la fréquence des arrestations au cours du mois d’avril 2022, étaient 3 fois plus que les arrestations qui ont eu lieu en avril 2021.

La « Nakba » désigne la « catastrophe » que fût la création de l’entité sioniste en 1948 sur les trois quarts de la Palestine poussant environ 800.000 Palestiniens, aujourd’hui plus de six millions avec leurs descendants, à se réfugier dans des pays voisins. La catastrophe fût aussi la destruction entre 1947 et 1949, de plus de 500 villages palestiniens, dont le plus connu est Deir Yassine, avec ses 250 habitants massacrés par les forces d’occupation.Le projet sioniste s’est en effet accompagné de massacres, tueries, exécutions et meurtres de masse.

R.I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.