Grève nationale des inspecteurs de travail : Plus de 70% de taux de suivi

Le Syndicat national autonome des inspecteurs du travail a expliqué dans un communiqué que le taux d’adhésion à la grève nationale à laquelle il a  appelé a dépassé 75% le premier jour, expliquant que le taux de participation est calculé sur la base du nombre total de personnes adhérant au syndicat et appartenant à l’organisme d’inspection, et non comme le fait actuellement l’administration en calculant le nombre total d’employés pour réduire le taux de participation.   Le syndicat a  indiqué que la grève est motivée par diverses revendications notamment  la nécessité de  corriger le système réglementant leurs missions. Et d’ajouter que leurs revendications restent simples et faciles à mettre en œuvre, surtout que nombre total des inspecteurs du travail ne dépasse pas 1.200. Le syndicat avait dénoncé plus tôt le rejet de la demande liée à l’obtention de la compensation des heures supplémentaires avec les équipes duales et mixtes affiliées à la tutelle, ou la demande d’activation des textes du décret relatif au bénéfice des primes et privilèges prévus par le fonds de la tutelle pour les risques professionnels et accidents de travail, au motif que leur secteur appartient à la fonction publique,  a expliqué le syndicat dans son communiqué. Le syndicat a ajouté que la tutelle a décidé de ne pas créer le fonds de revenu supplémentaire, dont bénéficient tous les secteurs de contrôle, à l’exception de l’inspection du travail, tandis que l’obligation de délivrer une licence exceptionnelle pour promouvoir tous les inspecteurs du travail qui ont dépassé 10 ans de travail ou qui ont obtenu un diplôme supérieur après leur emploi reste en place. Rappelons que cette grève de deux jours a paralysé le secteur à travers l’ensemble du pays dans l’objectif de faire pression sur la tutelle et faire aboutir leurs revendications à caractère socioprofessionnel. 

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.