Allégations autour d’une médiation saoudienne entre l’Algérie et le Maroc : La mise au point cinglante de Lamamra

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane a rappelé hier que les provocations et manœuvres du Makhzen sont à l’origine de la rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc, assurant que cette situation ne peut tolérer la médiation. 

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a  indiqué hier, en marge de sa visite d’inspection du processus du concours de recrutement pour les affaires étrangères tenu à l’Université Houari Boumediene à Bab Ezzouar que la question de la rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc « ne peut tolérer la médiation », notant que la position de l’Algérie est « claire » sur cette question. En réponse à la question d’un journaliste sur la possibilité d’une médiation par le Royaume d’Arabie saoudite entre l’Algérie et le Maroc, le ministre a déclaré : « Il n’y a pas de médiation, ni hier, ni aujourd’hui, ni demain », notant qu’il existe « de fortes raisons pourtenir pour responsable le parti qui a amené les relations à ce mauvais niveau. Une responsabilité totale etsans compromis ». Il est vrai que les allégations de la presse marocaine concernant une prétendue médiation saoudienne entre l’Algérie et le Maroc ont pour objectif de tenter de ternir les rapports entre Alger et Riadh au moment où ce dernier a affiché son total soutien à la candidature de l’Algérie au Conseil de sécurité de l’ONU et où l’excellence des relations, du dialogue et de la coordination entre les deux pays n’est plus à prouver. Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères a assuré que  l’Algérie et le Royaume d’Arabie saoudite sont liés par « des intérêts communs et un consensus ». Il en est de même pour les autres pays, « qu’ils soient arabes, africains ou autres » ajoute-il , rappelant dans le même contexte les déclarations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à ce sujet.

Pour rappel, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal Ben Farhan Ben Abdallah Al Saoud a effectué une visite jeudi à Alger et au cours de laquelle il a assuré que les relations entre l’Algérie et l’Arabie saoudite sont un »jalon essentiel » de l’action arabe commune.

Relevant avoir évoqué avec le président de la République les principaux développements sur la scène internationale, le ministre saoudien a affirmé « l’existence d’une grande convergence s’agissant des dossiers intéressant les deux pays et la sécurité de la région et du monde ». Le ministre saoudien des Affaires étrangères a ajouté avoir évoqué avec le Président Tebboune la question du soutien mutuel concernant l’action internationale commune, soulignant que « le Royaume soutient l’aspiration de l’Algérie à un siège au Conseil de sécurité ».

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.