Cinq organisations patronales s’allient : Création de la Confédération nationale du Patronat

Les milieux du patronat connaissent une effervescence particulière depuis quelques mois, avec la floraison de nouvelles organisations syndicales, versant dans le même objectif : animer le dialogue avec le Gouvernement, en attendant la tenue hypothétique d’une Tripartite. Ainsi, et après la création du Conseil du renouveau économique algérien (CREA) au mois de février dernier, voilà qu’une nouvelle structure de coordination patronale voit le jour. La Coordination nationale patronat (CNP) a officiellement été lancée hier à Alger. La nouvelle structure qui compte cinq organisations patronales, à savoir la Confédération algérienne du patronat citoyen, l’Organisation nationale du développement économique, la Confédération des industriels et producteurs algériens, le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja et le Confédération nationale du patronat algérien, a pour objectif annoncé de mettre en synergie les actions et propositions des organisations patronales en faveur du développement économique national. Le fait est qu’il s’agit pour ces organisations patronales de s’imposer comme partenaire incontournable pour les pouvoirs publics dans le cadre du dialogue économique et social. Et cela transparaît d’ailleurs dans le propos des responsables de ces organisations qui soulignent d’ailleurs l’expertise et la maturité de ces associations patronales qui ont plus de trois décennies d’âge. 

Ainsi, les cinq organisations patronales justifient la création de cette coordination par la « nécessité de conjuguer les efforts pour mieux défendre les intérêts économiques de l’Algérie et soutenir les actions des pouvoirs publics dans leur quête du développement économique du pays». Et d’ajouter que « le Patronat algérien a atteint un niveau de maturité tant dans sa structuration interne que dans son sens d’engagement et de responsabilité face aux enjeux économiques qui engagent l’avenir de notre pays et de nos entreprises qui lui permettent aujourd’hui et dans une démarche citoyenne, solidaire et éthique en direction de la société algérienne et sur toutes les questions d’intérêt national de s’unir pour bâtir de nouvelles formes d’action face aux nouveaux défis de plus en plus grands et complexes ».

« Nous souhaitons renforcer nos rangs par un enrichissement mutuel de nos expériences antérieures et de nos visions futures. Nous voulons canaliser nos efforts sur un seul objectif, le développement et la protection de l’entreprise et ainsi contribuer au développement économique et social de notre pays », a dans ce sens indiqué le président de la CAPC Algérie,Mohamed Sami Agli. Pour sa part, le président de la CNPA, Mohand Saïd Naït Abdelaziz a estimé que « les Organisations Patronales ont jusqu’ici agit en rangs dispersés. Il est plus que jamais temps de conjuguer nos efforts dans le seul intérêt de développer l’économie nationale ». De son côté, le Président de la CIPA, Abdelwahab Ziani a souligné que « es organisations patronales ont une véritable longueur d’avance en matière de réflexions et de propositions sur les questions économiques car nous sommes sur le terrain et nous représentons des entreprises. Aujourd’hui à travers la CNP, nous mettons à la disposition des pouvoirs publics ces réflexions».

Samira Ghrib

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.