Saïd Ayachi, président du CNASPS : « Les comportements marocains sont identiques à ceux de l’entité sioniste»

Les multiples visites récentes rendues en Algérie par plusieurs hauts responsables et autres dignitaires de différents pays dans le monde déstabilisent le Makhzen. 

Pour essayer de contrebalancer la situation, le Makhzen invente des conflits, organise des conférences dont il détourne sciemment le thème, afin de quémander le soutien de la solution de l’autonomie sur le Sahara occidental, a indiqué hier  Saïd Ayachi, président du Comité national algérien de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS). Intervenant hier à l’émission «l’Invité de la Rédaction » de la chaine 3 de la Radio nationale, Saïd Ayachi, a affirmé que «contrairement au royaume du Maroc, l’Algérie est une étape incontournable dans les relations internationales.» Dans son analyse, Saïd Ayachi donne l’exemple de la visite du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, expliquant que «la Russie considère que l’Algérie est un pays à consulter et à informer». Commentant les dernières déclarations du ministre des affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger et dans lesquelles Lamamra a été catégorique dans sa réponse en affirmant qu’«il n’y a pas eu de médiation… Il n’y en aura jamais, ni aujourd’hui, ni demain»,  Saïd Ayachi qualifiée cette déclaration «de cohérente et claire». «Il existe une logique certaine dans les propos de M. Lamamra», a précisé, rappelant dans ce sens «les tentatives de déstabilisation contre l’Algérie». Il s’agit, note Said Ayachi, de la note diplomatique officielle distribuée par le Maroc dans les Nations-Unies pour appeler au soutien d’une organisation terroriste».  Le militant des droits de l’homme ne fait aucune distinction entre les comportements agressifs du régime marocain au Sahara occidental et ceux de l’entité sioniste en Palestine. D’ailleurs, il a affirmé qu’«il y a une Analogie parfaite entre les comportements agressifs du régime marocain au Sahara occidental et ceux de l’entité sioniste en Palestine». Il explique que « si la journaliste palestinienne, Shereen Abu Akleh a été tuée par l’armée de l’occupation sioniste, la militante sahraouie Sultana Khaya n’est pas loin de l’être».

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.