Conférence générale de l’Alesco : Belabed souligne la nécessité de développer la solidarité numérique

Intervenant lors des travaux de la 26e session de la Conférence générale de l’Organisation arabe pour l’éducation, le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belabed, président du Comité national de l’éducation, de la science et de la culture, a passé en revue les activités et les acquis du secteur de l’éducation en Algérie et les défis auxquels il fait face, ainsi que la politique rationnelle des autorités en vue de le renforcer et de le promouvoir. Le ministre a salué le travail «inlassable» de l’organisation en vue de diffuser les connaissances et de promouvoir la culture arabe, et «d’assurer une éducation de qualité et inclusive sans exclusion ni discrimination». Belabed rappellera «les efforts de l’Algérie, dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour promouvoir la démocratie et améliorer l’éducation, afin d’offrir des chances de réussite au plus grand nombre d’élèves au sein d’un système éducatif basé sur l’égalité, la qualité et l’égalité des chances». Le ministre a évoqué le plan d’action du gouvernement portant sur la concrétisation du  programme du président de la République qui, selon lui, vise à inclure « des réformes en cours de pédagogie profondes, notamment au niveau du primaire, en revoyant les programmes scolaires et en allégeant le poids du cartable». Le ministre a également évoqué «la nécessité de développer l’idée de solidarité numérique dans l’éducation entre les pays de la région arabe à travers l’échange d’expériences et d’expertise». L’importance de cette initiative est apparue dans le contexte de l’utilisation des outils et plateformes informatiques et d’internet pour la poursuite du processus éducatif. Belabed a également évoqué l’accueil par l’Algérie du deuxième Forum arabe sur la production de ressources libres et la garantie de leur qualité au cours du dernier trimestre 2022. Dans le domaine de l’enseignement supérieur, le Ministre a rappelé «les grands efforts du Président de la République pour le promouvoir à travers la création d’une Ecole Supérieure de Mathématiques et d’une Ecole Nationale Supérieure d’Intelligence Artificielle, qui ont ouvert leurs portes à de nouveaux étudiants pour la filière académique durant l’année 2021-2022. Ces écoles dispensent une formation d’élite répondant aux standards internationaux dans ces deux domaines importants de développement technologique et économique. Le ministre a rappelé «les riches talents de l’Algérie», indiquant qu’ «elle avait remporté la première place du Championnat arabe d’arithmétique mentale, qui a été organisé par la République arabe d’Égypte en février de l’année en cours, et s’est classée première dans le concours arabe d’expression arabe, de rhétorique, de récitation poétique et d’approfondissement d’étude de la grammaire, au niveau des collèges». Le ministre a également évoqué «la création du Comité national de l’Olympiade dans un certain nombre de disciplines, dont l’Olympiade de mathématiques”. Il reitère “l’intérêt de l’État pour ceux qui ont des talents exceptionnels et des personnes exceptionnelles». «Car, ils ont besoin d’une éducation de qualité et de garanties spéciales pour développer leurs talents et qualifications par la création de départements et d’établissements publics spécialisés dans l’enseignement secondaire, et la promotion de la formation de professeurs spécialisés en mathématiques, en plus d’œuvrer à la promotion de l’éducation physique et sportive dans les établissements d’enseignement, en particulier au niveau de l’enseignement primaire », a expliqué Belabed. A propos de la culture et des arts, il a été décidé «de créer une section arts au niveau de l’enseignement secondaire à partir de la prochaine rentrée 2022-2023, en préparation du baccalauréat filière arts». «C’est une conviction que les arts contribuent à préserver le patrimoine de la société et son identité culturelle», a-t-il tenu à expliquer. Le ministre est revenu sur «l’intérêt accordé par les autorités pour l’éducation intégrative à travers l’amélioration des mécanismes de prise en charge des enfants ayant des besoins spéciaux». «Un plan a été élaboré pour prendre en charge les enfants autistes, tout en améliorant le mécanisme d’accompagnement scolaire pour ceux ayant intégré les départements», a annoncé Belabed. Il soulignera «le souci du Président de préserver les droits des personnes dans les besoins spécifiques”. Le ministre a en outre annoncé le projet de création d’un lycée national pour former des enseignants spécialisés dans l’éducation des sourds-muets, l’élaboration d’une stratégie nationale de prise en charge des personnes atteintes de troubles du spectre autistique, la concrétisation d’une politique nationale ambitieuse dans le domaine de l’élaboration et de l’édition de manuels scolaires et d’ouvrages divers utilisant la technologie Braille destinée à la catégorie des non voyants. Le  ministre a évoqué le quatrième objectif inscrit à moyen terme (d’ici 2030) annonçant «le renouvellement de l’engagement de l’Algérie à poursuivre ses efforts conformément à la vision de la Ligue arabe pour Éducation, Culture et Sciences». S’agissant de la question palestinienne et de la réalité de l’éducation, le ministre a invoqué “le droit à l’éducation», soulignant que «l’Algérie enregistre avec douleur les conditions de la culture et de l’éducation à El Qods suite aux attaques répétées contre les institutions culturelles et les violations des établissements d’enseignement et d’enseignement supérieur». Il a appelé «à continuer à apporter un soutien à l’État et au peuple de Palestine dans les domaines culturel et éducatif pour préserver l’identité palestinienne et la poursuite de la lutte pour l’indépendance et la libération». Le ministre a salué les efforts de l’ALECSO dans «la préparation et la cristallisation du projet de plan arabe pour l’éducation dans les situations d’urgence et de crise. Un plan qui permettra de mettre en place des mécanismes garantissant le droit à l’éducation pour tous les groupes, quelles que soient les conditions et les circonstances». Sa proposition vise à «la création d’une Commission arabe d’études stratégiques globales”, à l’instar de l’Institut national d’études globales, placé sous la tutelle du président de la République. 

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.