« Marche des drapeaux » à El-Qods occupée : L’occupation sioniste « a franchi toutes les lignes rouges »

L’occupation sioniste « a franchi toutes les lignes rouges », et transgressé les accords internationaux par son agression répétée contre Al-Aqsa et El-Qods occupées, outre sa tentative d’imposer une réalité qui contredit l’histoire en plus des provocations des colons avec la marche des « drapeaux « dans la vielle ville, a déclaré hier le Premier ministre palestinien Muhammad Shtayyeh.

M.Shtayyah, cité par l’agence palestinienne de presse, Wafa, a ajouté à l’ouverture de la 160e session du gouvernement tenue à Ramallah en Cisjordanie que les incursions dans la Mosquée sainte et la « marche des drapeaux », « nous obligent à prendre une position courageuse », exhortant la communauté internationale à adopter une position « sérieuse » sur ces violations et pour la protection des lieux saints. Le Premier ministre palestinien a indiqué que les condamnations « ne suffisent pas » et que le monde « doit protéger le droit et la légitimité internationale ». Il a estimé que ce qui s’est passé la veille dans la ville d’El-Qods occupée et la sainte mosquée Al-Aqsa  (marche des drapeaux) « est un changement majeur et dangereux » dans le conflit avec l’occupation et « qui nécessite une pause sérieuse et un véritable examen » des changements qui s’opèrent sous les yeux de la communauté internationale.

De son côté, le ministère palestinien des Affaires étrangères a fait savoir, dans un communiqué de presse, que la « marche des drapeaux » est une nouvelle confirmation que la puissance occupante traite le terrorisme juif, ses organisations dans le cadre de ses composantes de son système officiel. « Ce que la puissance occupante officielle n’a pas réussi à réaliser depuis 55 ans, elle veut le faire en un jour à travers les gangs terroristes juifs, cela nous rappelle le rôle saboteur, sanglant et terroriste des gangs sionistes avant 1948, », a souligné le communiqué. À cet égard, la diplomatie palestinienne a appelé la communauté internationale qui protège l’entité sioniste et son terrorisme, à reconsidérer sa position après les événements d’El-Qods, en particulier de « l’ampleur du fascisme, de la haine, du racisme en tant qu’expressions du terrorisme pratiquée par des groupes de jeunes juifs qui sont élevés et dirigés dans des écoles religieuses officiellement autorisées à être le bras exécutif des actes terroristes les plus odieux contre notre peuple ».

Hier, des dizaines de colons ont, une nouvelle fois, envahi la mosquée Al-Aqsa, sous une escorte des forces d’occupation, selon des sources locales palestiniennes.  Les mêmes sources ont révélé que des dizaines de colons ont profané la mosquée sainte par groupes et ont effectué des rituels talmudiques. 

Cette prise incursion intervient au lendemain d’une prise d’assaut à grande échelle de la mosquée Al-Aqsa, à laquelle environ 1.700 colons sionistesont participé, qui a précédé la marche des drapeaux judaïsants à l’occasion de ce que l’occupation et ses colons appellent la journée de « l’unification de Jérusalem ». Les Palestiniens continuent d’appeler à protéger la mosquée sainte des intentions des colons de la profaner. 

Notons enfin que les forces d’occupation israéliennes ont lancé hier une grande campagne d’arrestation, dans le quartier de Bab Al-Amoud, dans la ville occupée d’El-Qods. Selon des sources locales, les forces d’occupation ont arrêté 9 Palestiniens dans la région de Bab Al-Amoud, où elles ont intensifié de leurs procédures militaires. Au moins 50 Palestiniens dont des femmes et des enfants, ont été arrêtés dimanche par les forces d’occupation israéliennes, dans le même quartier et dans la vieille ville d’El-Qods.

R.I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.