Production d’insuline : Une nouvelle unité opérationnelle dès le 2 juillet

Le programme de développement de l’industrie pharmaceutique avance à un rythme accéléré. Au cours d’une tournée dans les wilayas de l’Est, lancée samedi, le ministre de l’Industrie pharmaceutique a annoncé l’entrée en services de pas moins de six nouvelles unités de production avant la célébration du 5 juillet, fête de l’indépendance. Des unités dédiées à la production de produits stratégiques, devant contribuer à la consolidation de la souveraineté sanitaire, notamment l’insuline et les médicaments anticancéreux. 

En visite dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed a indiqué, hier au deuxième jour de sa tournée, que l’industrie pharmaceutique en Algérie est entrée dans une nouvelle étape, qui est l’étape de « transformation technologique » dans la production de médicaments anticancéreux et les médicaments contre le diabète. C’est dans ce contexte qu’il annoncé qu’une nouvelle unité de production d’insuline 100% algérienne, basée à Alger, entrera en service et commencera à produire de l’insuline dès le 2 juillet prochain. Benbahmed a ajouté que les compétences algériennes dans l’industrie pharmaceutique ont su relever le défi et sont entrées dans le domaine de la fabrication des médicaments anticancéreux et de l’insuline. Le ministre de l’Industrie pharmaceutique a également apprécié les réalisations et la qualité des médicaments produits par les unités pharmaceutiques algériennes en termes de qualité et d’efficacité, outre la disponibilité des laboratoires et des compétences scientifiques nécessaires.  

Au cours de sa sa visite dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, le ministre s’est rendu dansl’unité d’Ain M’lila spécialisée dans la fabrication de médicaments anticancéreux solides et injectables, qui a nécessité un investissement 80 millions de DA pour être achevée, avec une capacité de production de 50 millions de boîtes par an. Un unité  qui entrera en phase de production avant la fin de l’année en cours, selon les explications qui lui ont été données sur place. Le ministre a également inauguré une autre unité de production de réactifs et de préparations médicales, d’une capacité de production de 4,5 millions d’unités / an, en plus de l’inauguration d’une unité de production de médicaments anticancéreux appartenant au  Groupe « Imgesa ». 

Samedi à Constantine, le ministre a assuré que 5 unités de production de médicaments anticancéreux entreront en service « avant le 5 juillet » au niveau national. Il s’agit de 3 unités à Alger, une à Oran et une autre à Oum El Bouaghi. Le ministre a indiqué que ces nouvelles unités contribueront, dès leur mise en service, à assurer un meilleur approvisionnement du marché national, et ainsi alléger la facture des importations dans ce domaine. Et d’ajouter  que ces usines de production de médicaments destinés au traitement des patients atteints du cancer permettront de répondre aux besoins du marché national jusqu’en 2024. Benbahmed a également rappelé que « l’exportation de médicaments et de produits pharmaceutiques reste une priorité économique et non politique », notant que « l’industrie pharmaceutique doit devenir un levier de croissance « . 

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.