Pointé pour le blocage de la mission de l’envoyé personnel du SG de l’ONU au Sahara occidental : L’étau se resserre sur le Makhzen

L’envoyé spécial chargé du Sahara occidental et du Maghreb, Amar Belani a révélé hier que le régime marocain du Makhzen a fait recours à des blocages visant à entraver la mission de l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura.Amar Belani est allé dans ses déclarations jusqu’à dire que « l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental a annulé son déplacement dans les villes sahraouies occupées car les autorités marocaines ont voulu lui imposer des interlocuteurs fantoches », a-t-il souligné.

Ce comportement qui n’est pas nouveau de la part du régime marocain a été occulté pendant des années. Mais cette fois le Makhzen a franchi le Rubicon en osant écorner l’image de l’auguste institution onusienne en mettant en place des semblants d’interlocuteurs qui ne sont au demeurant que des sous-fifres du régime marocain pour saborder et mettre en échec la mission de l’ONU.

L’envoyé spécial du ministère des Affaires étrangères chargé de la question du Sahara occidental et du Maghreb, Amar Belani, a mis à nu les intrigues et les stratagèmes du Makhzen dont le but ne vise que le maintien du statu quo et entraver la mission de l’ONU pour un règlement définitif de la question du Sahara occidental dernière colonie d’Afrique.

A ce propos, Amar Belani a indiqué que « les raisons sont évidentes et connues. Après avoir été très réticentes à organiser cette visite dans les territoires sahraouis occupés, les autorités marocaines ont voulu imposer à M. De Mistura des interlocuteurs fantoches dont des colons déguisés en « élus » ou d’organisations vassales et satellites, à l’instar du fameux CNDH (Conseil marocain des droits de l’Homme », et d’ajouter « la décision de De Mistura l’honore et mettra la pression sur le Maroc », a-t-il mentionné. Dans le sillage du report de déplacement de l’envoyé personnel de secrétaire général de l’ONU, les représentant marocains ont voulu dénaturer le processus en cours sur les solutions telles que reconnues par les résolutions onusiennes. C’est le cas pour la notion qui a été mentionnée dans le communiqué publié par les représentants marocains, à savoir, l’autonomie. Cette « mouture » et formulation a été remise en cause par le diplomate algérien. Dans ce sens, Belani a rappelé que « cette position, telle qu’exprimée par ledit communiqué, est une entrave sérieuse aux efforts de M. De Mistura car ces fameuses constantes de la position du Makhzen institutionnel sont tout simplement l’expression d’un ultimatum inacceptable qui ne laisse aucun espace à la négociation et que ni le Front Polisario ni la communauté internationale ne cautionneront un jour »,a-t-il signalé.Le régime du Makhzen qui est plongé dans une spirale de crise structurelle et une guerre de succession ne cesse de subir des échecs au plan international sur la question sahraoui alors qu’il a mobilisé tous les moyens déloyaux pour entraver le processus menant vers l’autodétermination du peuple sahraoui.

L’isolement du régime marocain se fait sentir avec acuité au niveau international. C’est le cas de la dernière déclaration de sénateur républicain américain, Jim Inhof, qui a appelé l’administration de Biden à revoir ses rapports avec le royaume chérifien en cessant de faire les manœuvres militaires de l’Africom au Maroc.

La raison est que « le Maroc n’a montré aucune volonté ni fait preuve de sérieux pour résoudre la question du Sahara occidental », a affirmé le sénateur américain.Des voix qui s’élèvent pour dénoncer les pratiques coloniales du régime marocain du Makhzen. Ces voix viennent du haut des institutions américaines qui exigent la cessation des relations avec le Makhzen à cause de son attitude qui ne cherche aucunement à accélérer le processus du règlement de la question du peuple sahraoui et son droit à l’autodétermination.Le sénateur Jim Inhof a discrédité le Makhzen à propos de ce que subit le peuple sahraoui en déclarant qu’il est « profondément préoccupé par le fait que le peuple sahraoui subit des décennies de promesses non tenues du Maroc. L’occupant marocain n’a rien fait pour réparer les dommages causés aux Sahraouis », a tempêté le sénateur d’Oklahoma.L’étau se resserre davantage contre le régime du Makhzen au plan international, alors que la situation à l’intérieur du Maroc est explosive à tous les niveaux politique, économique et social.

Rachid Nassouti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.