Une zone d’ombre appelée Alger-centre

Chapeau bas aux gars de la Sonelgaz ! Une bonne partie d’Alger centre était pendant tout l’après-midi d’hier sans électricité. Notre journal a failli ne pas se faire mais cela importe peu aux gugusses, évidemment ! Que le boucher perde sa viande ou la refourgue aux premiers pigeons, ça aussi, ça ne dérange pas les gars de la Sonelgaz. Ça les dérangent encore moins que l’épicier du coin perde toute sa marchandise ou que l’électroménager des ménages parte en fumée. Le plus important pour nos gugusses, c’est de toucher la PRI et partir en congé. J’en suis presque sûr, je les entends d’ailleurs d’ici me sortir l’histoire du pic atteint et de délestage. Et là je crois entendre Macron, Schultz ou Zelensky me parler de réduire la consommation d’énergie. Franchement, vous réussissez bien à faire de la Capitale une véritable zone d’ombre. Eh oh ! Dans ce pays, il y a encore des gens qui travaillent, paient leurs redevances énergétiques sans même recevoir la facture, c’est des automates prêts à faire le travail de ceux qui font semblant de bosser. Alors laissez les bosser en paix même s’ils n’ont pas encore pu accéder aux bienfaits de la clim que vous laissez allumée le jour et la nuit, qu’il vente ou qu’il neige sans jamais penser à la dépense ni à la perte d’énergie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.