El Gantra de Moh 6

« Notre souhait est que ces frontières se muent en passerelles (…)» dixit le Moh6. Ahkiha l’bibite, nous ne serons jamais une « gantra » !

D’ailleurs, j’imagine déjà Shlomo vêtu d’une djellaba et parlant chleuh empruntant la « passerelle royale » pour venir kasheriser ce qui est déjà hallal. Je le vois aussi comme lui il veut me voir et suivre à la trace mes pas, ceux du voisin, du cousin et de bien d’autres Algériens. Je vois aussi et de loin, la djellaba de Shlomo flotter dans les airs et flâner du côté de Mers el Kebir, de Blida, des Tagarins, de Hassi Messaoud voire même Ghar Djebilet. Par contre, je ne le verrai jamais, même dans mon imaginaire, à la montagne, ah, ça non, c’est interdit, il peut y avoir risque d’incendie. Je ne risque pas non plus de le croiser sur le littoral et encore moins du côté de Sidi Fredj. Ça, on ne nous la fera pas deux fois ! Alors pour éviter tout cela, gardons les ponts levis bien levés, clairsemons pleins pleins de crocodiles, des scorpions, des reptiles tout autour de la citadelle, garder les yeux bien ouverts encore plus ouverts  même que Pegasus et les oreilles à l’affut du moindre bruit, bruissements ou faux pas. Avec Shlomo et ses cousins, il ne faut pas tourner le dos. On ne tourne jamais le dos à une hyène, car c’est fou ce que une hyène peut être traitre… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.