RD Congo : Les autorités demandent le départ du porte-parole de la MONUSCO

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a demandé officiellement le départ de Mathias Gillmann,   porte-parole de la mission des Nations unies dans le pays (MONUSCO), selon une note verbale du ministre des Affaires étrangères, rendue publique hier. « Le gouvernement appréciera beaucoup que des dispositions soient prises pour que M. Gillman quitte le territoire dans le plus bref délai », dit le vice-Premier ministre congolais en charge des Affaires étrangères,   Christophe Lutundula. Sa note verbale date du 28 juillet mais a été hier dévoilée par des sources   officielles. « Le gouvernement considère que la présence de ce fonctionnaire sur le   territoire national n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance   mutuelle et de sérénité si indispensable entre les institutions congolaises et la MONUSCO », affirme-t-on encore. Cette déclaration intervient sur fond de tensions au sujet de la présence   de la mission onusienne dans le pays. Les échauffourées et incidents impliquant les Casques bleus et les manifestants opposés à la présence   onusienne dans l’Est de la République démocratique du Congo ont fait 36 morts et près de 170 blessés, selon un nouveau bilan dressé mardi. 

R.I.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.