Guerre en Ukraine : Cyril Ramaphosa dit ses quatre vérités à Joe Biden

Lors d’une rencontre avec le Président américain, son homologue sud-africain a répété la neutralité de son pays face à l’opération russe en Ukraine, refusant de se soumettre à la pression occidentale pour condamner Moscou.

« Nous ne devrions jamais être mis dans une position où nous devons choisir qui sont nos amis », a indiqué Cyril Ramaphosa. Joe Biden a vanté vendredi le « partenariat essentiel » entre les États-Unis et l’Afrique du Sud en recevant son homologue Cyril Ramaphosa. S’adressant après la rencontre à des journalistes, le Président sud-africain l’a qualifiée de « très fructueuse et positive », mais a rappelé que son pays ne comptait pas dévier de sa position de neutralité. Il a ainsi critiqué un projet de loi qui suit actuellement son cours au Congrès américain, et qui est destiné à « contrer les activités néfastes de la Russie en Afrique ». Si cette loi était définitivement adoptée, « cela donnerait l’impression que l’Afrique est punie parce qu’elle a la Russie pour partenaire. La majorité des pays africains sont non alignés et nous avons fait savoir qu’il serait injuste de la part des États-Unis de punir » ceux entretenant des relations avec Moscou, a-t-il dit. Plus tard sur son compte Twitter, Cyril Ramaphosa a également publié une vidéo où il exprime son opposition à cette initiative : « Personne ne devrait nous dire avec qui nous associer et nous ne devrions jamais être mis dans une position où nous devons choisir qui sont nos amis ». L’influence grandissante de la Russie sur le continent a poussé les États-Unis à passer à l’offensive sur le plan diplomatique en Afrique. Joe Biden, qui jusqu’ici ne s’y était pas rendu, organise en décembre à Washington un grand sommet avec des dirigeants africains. Et l’Afrique du Sud, poids lourd économique, occupe une place de choix dans cette offensive de charme.

K.L. et agences

Une réflexion sur “Guerre en Ukraine : Cyril Ramaphosa dit ses quatre vérités à Joe Biden

  • 20/09/2022 à 17:40
    Permalien

     » Le president Sud africain a répété la neutralité de son pays face à l’opération russe en Ukraine, refusant de se soumettre à la pression occidentale pour condamner Moscou. »
    Voilà ce que l’on appelle une forte personnalité , bravo.
    Cyril Ramaphosa ,a également, exprimé son opposition à cette initiative : « Personne ne devrait nous dire avec qui nous associer et nous ne devrions jamais être mis dans une position où nous devons choisir qui sont nos amis ». Il donne l’exemple pour tous les dirigeants africains qui voudraient sortir de l’egemonie américaines et occidentales, sans aller à l’hégémonie russe qui doit être un partenaire gagnant gagnant .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.