Brahim Merad au Forum de la Radio : «Le wali est tenu par l’obligation du résultat»

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, a indiqué hier que la révision des codes communal et de wilaya avait pour objectif principal de définir les responsabilités et les prérogatives des élus et de suppléer les lacunes ayant considérablement ralenti la roue du développement local.

SInvité du  « Forum de la Radio algérienne » au lendemain de la Rencontre Gouvernement-Walis et quelques jours après un mouvement opéré par le président de la République au sein de ce corps, Brahim Merad, a indiqué «le wali sera désormais l’unique premier responsable représentant l’Etat au niveau de la wilaya». Il a ajouté que « tous les autres responsables ne seront là que pour lui apporter du soutien», soulignant qu’«ils  seront ses subordonnés au service du bien-être du citoyen, tout en travaillant en coordination avec lui dans  le cadre d’un même objectif». Délivré du fardeau lié aux lourdeurs administratives, défendu par la loi à travers le Statut particulier du wali, ce dernier est outillé de toutes les prérogatives lui permettant d’opérer sereinement les changements nécessaires pour un décollage économique. Il est, par contre, lié à l’Etat par un contrat de performance où il est tenu par le devoir lié à l’obligation de résultats. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a souligné que «le pays, à travers ses vastes territoires, regorge de richesses sous toutes les formes» et que cela doit obligatoirement se traduira sur la vie des citoyens à travers leur exploitation rationnelle», précisant que «le wali est à même de connaitre parfaitement les potentialités des territoires et en promouvoir l’attractivité à travers les facilités à l’investissement». Le premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, annoncé dimanche que «le gouvernement vient de mettre les dernières retouches au statut particulier des walis». Une première depuis l’indépendance.

En ce qui concerne les nouveaux codes des communes et de wilayas, le ministre de l’Intérieur a indiqué que « tous les textes que nous préparons actuellement, notamment la révision des codes communal et de wilaya sont à même de définir les responsabilités et les prérogatives de tout un chacun et mettre un terme aux situations vécues par le passé ».Soulignant que « les lacunes enregistrées seront étudiées dans le cadre d’une commission qui sera créée prochainement à cet effet », le ministre a insisté sur l’importance de la contribution des élus locaux dans l’action de la commission par « la présentation de leurs expériences » et « les entraves qu’ils rencontrent » dans la gestion, en vue d’éviter toute interruption du développement local. »Il y a manque de clarté dans les prérogatives et les modalités à adopter entre les élus et les différents intervenants dans la gestion locale », a-t-il fait remarquer.Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait annoncé à l’ouverture, samedi, des travaux de la rencontre gouvernement-walis, la création de cette commission qui se chargera de la révision des codes communal et de wilaya avec la participation du ministère de l’Intérieur et des représentants du Parlement, du ministère des Finances et des élus locaux, a rappelé le ministre.

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *