Cevital refoule la production de cette année : Nouveau coup dur pour la filière colza

Le groupe agroalimentaire Cevital a refusé de réceptionner le colza issu des cultures de l’Est du pays pour non-conformité aux normes. C’est un nouveau coup dur pour une filière stratégique qui a connu de nombreux pépins depuis le début de la campagne cette année.

Pour non-conformité des analyses du Colza, Cevital renonce à la production de la campagne  de cette saison.En effet, selon les informations recueillies auprès de la direction des services agricoles de la wilaya d’Annaba, le groupe Cevital a renoncé à la production du colza de la campagne 2021/2022. Cette décision serait motivée parle non-respect des normes en vigueur pour l’opération de transformation industrielle, révélés par les analyses en laboratoire. Selon la même source, des échantillons ont été prélevés sur les récoltes des agriculteurs du Colza dans la wilaya d’Annaba et El Tarf. Les agriculteurs de ces deux wilayas qui ont adhéré au programme de la campagne 2021/2022, ont stocké leur production dans le dock silo de la coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) de la commune de Chebaita Mokhtar (El Tarf).  Un PV de constat a été établi  sur les résultats des analyses  afin d’éviter les erreurs commises par les producteurs. Des résultats qui ne définissent pas la nature du refus. Est-il dû aux conditions de stockage inadapté de la récolte ou s’il s’agit de la qualité du Colza en lui- même. En tout état de cause, la récolte de la campagne 2021/2022 ne pourra en aucun cas être transformée au niveau des unités de Cevital. Par ailleurs, il est utile de rappeler que la wilaya d’Annaba a enregistré une production de 50.000 qx au niveau des 400 hectares dédiés à cette culture. Alors que dans d’autres wilayas, la culture du Colza n’a pas donné les résultats escomptés. Plusieurs agriculteurs ont pointé du doigt la mauvaise qualité des semences fournies. Rappelons que des enquêtes ont été ouvertes sur ordre de la tutelle, dans plusieurs wilayas, dont Annaba, El Tarf et Guelma sur cette affaire. Les enquêtes ont révélé entre autres que certains producteurs de Colza n’ont pas respecté le parcours technique de cette culture. Dans un autre contexte, pour faire face aux difficultés de commercialisation rencontrées par les producteurs de Colza, le groupe Cevital s’est engagé à acheter la totalité de la production estimée à 100.000 qx à raison de 7.500DA/q, en plus d’une aide l’État fixée à 1.500 DA, ce qui a porté le prix du quintal de Colza à 9.000 DA. Or, ce refus par Cevital  d’acheter la récolte du Colza, pour les raisons citées sis-dessus,  notamment pour les wilayas d’Annaba, El Tarf et Guelma qui ont enregistré une récolte abondante, les pertes sont énormes et se comptabilisent à coup de dizaines de milliards de centimes. Aujourd’hui, beaucoup d’agriculteurs qui se sont convertis à la production du Colza, s’interrogent surles conséquences l’énorme préjudice financier qu’ils ont subi.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *