Le Secrétaire général adjoint de la ligue arabe, Hossam Zaki à Alger : La dernière ligne droite

Le Secrétaire général-adjoint de la Ligue des États arabes, Hossam Zaki est depuis hier à Alger. Ila été reçu par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.Cette visite s’inscrit dans le cadre des préparatifs du Sommet arabe qui se tiendra le 1 et le 2 novembre prochain à Alger.

Le Secrétaire général-adjoint de la Ligue des États arabes a salué les efforts et les moyens déployés par l’Algérie pour réussir cet événement arabe.L’objet de la visite consiste à coordonner les efforts entre les responsables algériens et les membres du secrétariat de la Ligue arabe afin d’apporter les dernières retouches sur les préparatifs du Sommet du point de vue technique.Le Secrétaire général-adjoint de La ligue arabe a déclaré que « l’Algérie a mobilisé tous les moyens techniques et logistiques pour que le Sommet se déroule dans les meilleures conditions possibles. C’est la première fois dans l’histoire des sommets arabes que les travaux et les réunions vont se dérouler sans le recours aux préparatifs classiques et leur bureaucratie tel que le papier et ses succédanés », affirme Houssam Zaki.

Cette coordination technique prépare le climat pour les prochaines réunions entre ministres des affaires étrangères des pays arabes afin de mettre un agenda et une feuille de route politique qui sera entérinée et adoptée comme ordre du jour lors de l’ouverture des travaux d’une manière officielle du Sommet arabe.

Cette satisfaction exprimée par le Secrétaire général-adjoint de la Ligue arabe aréaffirmé les propos duSecrétaire général de la ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit lequela déclaré lors de sa dernière visite à Alger que « les préparatifs pour le Sommet se déroulent dans de bonnes conditions conformément aux orientations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, ce qui confirme que ce sommet sera un succès, et on constate la grande convergence enregistrée autour de la plupart des questions soulevées sur la scène arabe », a-t-il affirmé.

Il est clair que l’Algérie a l’expérience nécessaire pour organiser ce genre d’événements régionaux et internationaux. La coordination technique est la phase ultime pour permettre à l’étape essentielle et déterminante, de prendre place, à savoir l’étape de la coordination politique pour ficeler une fois pour toutes les objectifs et la feuille de route du Sommet arabe.

Les dirigeants arabes vont se retrouver lors de ce prochain sommet dans un pays organisateur qui n’a aucun différend avec d’autres pays arabes. C’est ce qu’a souligné le président Tebboune en déclarant que « tous les pays vont se retrouver en Algérie, qui n’a de problème avec aucun pays arabe et respecte tous les Etats, c’est tout l’intérêt pour la Oumma arabe de se rencontrer en Algérie, qui est, de surcroît, la mieux placée pour unifier les rangs et mener des médiations pour régler certains différends », a-t-il rétorqué.La majorité des observateurs et experts misent sur la réussite du prochain Sommet arabe qui se tiendra prochainement à Alger.Les observateurs se réfèrent aux positions constantes de l’Algérie sur les questions politiques et stratégiques qui touchent le monde arabe tels que les conflits inter-arabes et l’ingérence des forces étrangères dans les affaires des Etats arabes.Cet atout va permettre à l’Algérie de se proposer comme un médiateur de choix et crédible auprès des pays arabes qui connaissent des conflits et des crises politiques profondes.L’Algérie favorise toujours l’approche fondée sur le dialogue inclusif et la réconciliation entre les parties en conflit.C’est le cas des factions palestiniennes et la volonté de la diplomatie algérienne de dissiper les divisions inter-palestiniennes et asseoir les bases d’une réconciliation palestinienne à même de dépasser l’impasse qui a trop duré.

Rachid Nassouti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *