34eCongrès technique de l’industrie des fertilisants à Alger : Perspectives d’un marché stratégique

L’Union arabe des engrais tiendra, à partir d’aujourd’hui à Alger, son 34e Congrès technique international en présence de 300 participants.

Le Directeur du conseil d’administration de l’Organisation arabe des engrais et P-DG du groupe Asmidal, Mohamed Tahar Houayen, a précisé hier que les représentants de 30 pays ont attendus à la rencontre d’Alger . Invité à s’exprimer sur les ondes de la Radio algérien le parton d’Asmidal, filiale de la Sonatrach dédiée à la production d’engrais et de fertilisants, a tenu à souligner toute l’importance que revêt cette filière pour la sécurité alimentaire, notamment dans le contexte de crise actuelle. Il a souligné que «la34eédition de l’Union arabe des engrais, se tenant à Alger, constitue un précédent dans l’histoire des congrès arabes étant donné qu’elle abordé la principale question liée aux fertilisants». Il a ajouté que «la rencontre d’Alger permettra d’attirer des investisseurs, d’autant plus que ce secteur est considéré aujourd’hui comme l’un des secteurs les plus attractifs pour l’investissement se développant annuellement à hauteur de 5 %». Le même intervenant a également fait état des « circonstances et des conditions économiques complexes dans lesquelles se tiendra cette conférence, caractérisées par l’instabilité des prix sur les marchés mondiaux, en particulier en ce qui concerne le marché de l’énergie, qui affecte tous les marchés et toutes les industries ». Il a ajouté que «l’industrie des engrais a également été fortement impactée, d’abord par la pandémie du coronavirus, puis par la crise russo-ukrainienne, qui a eu un impact sur les prix lesquels ont connu une augmentation significative». L’Invité de la radio algérienne a noté que «cette conférence abordera plusieurs thèmes, notamment les marchés mondiaux des engrais avec la participation de plusieurs experts et spécialistes dans le domaine,  dernières technologies dans la fabrication de divers engrais et le dilemme de la sécurité alimentaire qui préoccupe tout le monde». Selon le PCA de l’AFA, «la question du changement climatique et de son impact sur l’économie mondiale sera également au menu des travaux de cette rencontre, en plus de l’organisation d’une exposition regroupant les producteurs pour présenter leurs dernières productions technologiques, en plus de plusieurs activité ».

Il est programmé en marge de l’évènement l’organisation d’une caravane agricole qui devra sillonner 5 wilayas spécialisées dans la filière des céréales à savoir, Bouira, Sétif, Mila, Constantine et Souk Ahras.La caravane est composée de plusieurs véhicules et un laboratoire mobile pour les analyses du sol et des eaux.Des agronomes et des techniciens algériens et arabes feront partie de cette caravane qui fera une escale de deux jours dans chacune des wilayas pour échanger avec les agriculteurs sur les solutions idoines devant promouvoir le rendement.Asmidal tiendra lors de cette conférence 4 rencontres avec des investisseurs étrangers, selon M. Heouaine qui a annoncé la signature possible de mémorandums d’entente pour le lancement de nouveaux projets dans le secteur des engrais.S’agissant des activités de la société, M. Heouaine a indiqué que Asmidal comptait, à l’occasion de la campagne labour semailles, distribuer 7.000 qx d’urée granulée « à titre gracieux » aux agriculteurs dans toutes les wilayas, rappelant la distribution, dans une première étape, de 700 tonnes de cet engrais au profit de 7 wilayas.L’Algérie a produit, en matière d’engrais spécialisés, 3 millions tonnes d’urée, 2 millions tonnes d’ammoniaque et 2 millions tonnes de phosphates bruts traités, a-t-il précisé.Il a également indiqué que le taux d’exploitation des engrais par l’agriculteur algérien demeurait « très faible », ce qui pourrait impacter la production, relevant que l’agriculteur algérien utilisait 37 kg d’engrais par hectare alors que la moyenne internationale avoisine 140 kg/hectare.

Le patron d’Asmidal a également évoqué le mégaprojet de valorisation de 10 millions de tonnes de phosphate brut à extraire des mines d’Oued El Hadba dans la wilaya de Tébessa. –

Pour rappelL’Union arabe des fertilisants est une ONG créée au Caire en 1975. Elle regroupe plus de 80 entreprises spécialisées dans la fabrication et le commerce des engrais et de leurs matières premières provenant de 35 pays, dont les entreprises algériennes actives dans ce domaine.

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *