Les différentes parties ont répondu favorablement à la demande de l’Algérie : Les factions palestiniennes se réuniront les 11 et 12 octobre

 La réunion des factions palestiniennes, que l’Algérie va accueillir, aura finalement lieu les 11 et 12 octobre en cours. C’est ce qu’a affirmé, hier, l’ambassadeur de Palestine en Algérie, Fayez Abu Aita, à la radio publique «la voix de la Palestine», comme cela a été rapporté par plusieurs médias palestiniens. Le diplomate avait déjà annoncé, à la fin du mois passé, que cette rencontre allait avoir lieu début octobre. Finalement, les différentes parties se sont entendues sur cette date du 11 et 12 octobre. Fayez Abu Aita a donc estimé que cette réunion d’Alger allait permettre de « s’accorder» sur la «vision de l’Algérie» pour mettre un terme aux divisions palestiniennes. Il a ajouté que ce sont douze factions de l’Organisation de la libération de la Palestine (OLP), dont la Fatah, ainsi que les mouvements Hamas et le Jihad Islamique, qui vont prendre part à cette réunion, qui intervient «après des mois d’efforts consenti par l’Algérie pour arriver à une vision unificatrice et consensuelle que partageront toutes les parties de l’action nationale palestinienne».

C’est le 6 décembre de l’année dernière, faut-il le rappeler, que le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé la tenue de cette réunion entre les différentes factions palestiniennes. Une initiative qui, selon toute vraisemblance, s’est concrétisée moins d’une année après. Salué par plus d’un, notamment les parties concernées, comme Fatah et le Hamas, tous comme bien entendu l’autorité palestinienne, qui, par la voix du Président palestinien, Mahmoud Abbas, a aussitôt accueillie favorablement l’idée, cette réunion pourrait contribuer ainsi à unifier les rangs des Palestiniens. Un rendez-vous qui va précéder le sommet de la Ligue arabe, prévu les 1er et 2 novembre prochain, qui se veut également «unificateur», comme exprimé maintes fois par le Président Abdelmadjid Tebboune. D’ailleurs, l’agence de presse palestinienne Wafa, a rapporté jeudi que le président palestinien, Mahmoud Abbas, a mis l’accent à Ramallah «sur l’importance du Sommet arabe d’Alger, prévu le mois prochain, pour la mise en œuvre des résolutions précédentes des Sommets arabes, notamment en ce qui concerne le soutien au peuple palestinien vivant sous l’occupation sioniste». Au-delà donc de la réunion des factions, dont l’objectif est d’unifier leurs rangs, les Palestiniens attendent de ce sommet arabe d’Alger la réunification des positions des États arabes par rapport à leur cause. C’est dans ce sens que l’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Alger, Fayez Abu Aita, a déclaré à la fin du mois dernier au forum du journal «El Moudjahid», que «le Sommet arabe d’Alger constituera le plus grand événement politique international en faveur de la cause palestinienne». Il a, dans le même ordre, exprimé son souhait que «les conclusions de ce sommet soient exceptionnelles en ce qui concerne l’unification des factions palestiniennes et la convergence de la position arabe vis-à-vis de la cause palestinienne». «Nous aspirons à ce que l’Initiative arabe de paix figure parmi les conclusions du Sommet d’Alger», a-t-il encore ajouté. Ayant tout le temps été en première ligne de la défense de la cause palestinienne, l’Algérie veut peser de tout son poids pour, d’un côté, unifier les rangs des Palestiniens, et de l’autre, arriver à réunifier les positions des États arabes par rapport à la cause palestinienne.

Elyas Nour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *