Kadri Simson, aujourd’hui à Alger, pour relancer le dialogue énergétique : L’UE à la recherche de sécurité gazière

La Commissaire européenne de l’énergie, Kadri Simson arrivera aujourd’hui à Alger pour relancer le dialogue énergétique Algérie-UE. Un dialogue qui retient une attention particulière de la part de la Commission de l’Union européenne, dans le contexte énergétique actuelle marquée par une crise majeure du gaz en Europe. Et l’Algérie s’impose comme l’alternative la plus viable et la plus fiable pour une Europe qui cherche à diversifier et sécuriser ses approvisionnements gaziers. Et les attentes ne sont pas négligeables à ce propos. L’Union européenne qui entend relancer le dialogue énergétique avec l’Algérie, et qu’elle avait longtemps négligé cherche à sécuriser ses approvisionnements énergétiques. Elle doit cependant être à l’écoute des exigences des autorités algériennes qui aspirent à un partenariat plus équilibré et un engagement plus important des entreprises européennes sur le marché, l’investissement dans l’amont hydrocarbures et la transition énergétique et l’UE est disposé à répondre à ces doléances. C’est ainsi qu’au cours d’une visite à Alger, le président du Conseil européen, Charles Michel a affiché la disposition de l’UE à réviser l’accord d’association, chose qu’elle refusé auparavant. De son côté Kadri Simson aura à discuter dans le cadre du dialogue énergétique prévue aujourd’hui et du Forum d’affaires Algérie-UE sur l’énergie lequel doit s’ouvrir demain des opportunités de partenariat et d’investissement dans le domaine de l’énergie.

Selon un communiqué de la Délégation de l’Union européenne à Alger, Kadri Simson doit présider aujourd’hui avec le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, la 4e réunion annuelle de haut niveau du Dialogue énergétique entre l’Algérie et l’Union européenne. « Il s’agit d’une réunion ministérielle qui définira les orientations pour développer et approfondir le partenariat stratégique Algérie-UE dans le secteur de l’énergie, scellé en 2013 par la signature d’un mémorandum d’entente », précise la Délégation de l’UE qui rappelle que « depuis 2015, ce dialogue politique de haut niveau vise à renforcer la sécurité énergétique, à promouvoir les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, ainsi qu’à encourager les investissements dans le secteur énergétique algérien ». Aussi, la seconde édition du Forum d’affaires Algérie-UE sur l’énergie se tiendra mardi et merdcredi en présence des principaux acteurs du secteur de l’énergie (décideurs politiques, hauts responsables d’entreprises algériennes et européennes, associations industrielles et patronales, institutions financières algériennes et européennes). 

« Le Forum sera une occasion pour les entreprises européennes de s’informer sur les politiques énergétiques de l’Algérie et de rencontrer des partenaires locaux potentiels », précise la même source.  Ainsi, plusieurs thèmes d’actualité seront au cœur de cet évènement, à savoir « les opportunités d’investissements et de partenariats dans le secteur de l’énergie en Algérie, l’importance du gaz naturel dans la sécurité énergétique et la question des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique », explique-t-on enfin.

Samira Ghrib

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *