Déclaration de politique générale : Les sénateurs encensent le bilan du Gouvernement

La majorité des membres du Conseil de la Nation intervenant, mercredi, lors de la plénière consacrée au débat autour de la Déclaration de politique générale du Gouvernement, ont salué la bilan des réalisations, notamment sur les plans économique et diplomatique, appelant à la poursuite du travail pour concrétiser le plan d’action du gouvernement.Dans ce contexte, le sénateur du Mouvement El-Bina, Mohamed Romani, a mis l’accent sur l’importance d’un traitement précis et étudié du dossier de gestion des marchés de produits alimentaires, appelant au renforcement de l’activité agricole à travers l’assainissement du foncier, l’augmentation du soutien financier destiné au secteur, et l’électrification des exploitations agricoles.Abondant dans le même sens, le sénateur du parti du Front de libération nationale (FLN), M. Abdelkader Grinik, a relevé la nécessité de lancer une réflexion pour faire face à la pénurie des produits de consommation, et appelé au durcissement du contrôle sur les spéculateurs.Il a salué, par là même, les décisions prises lors du dernier Conseil des ministres en faveur du secteur agricole, soulignant l’importance d’accorder davantage d’intérêt aux régions rurales qui doivent jouer le rôle de catalyseur de l’activité agricole. Il a appelé, à ce titre, à soutenir les activités d’élevage de vaches laitières et de culture fourragère et au raccordement des exploitations agricoles aux sources d’énergie et d’eau.Moumene Elghali du parti du FLN, a plaidé, de son côté, pour la transition vers une économie diversifiée et productrice de richesses et de l’agriculture traditionnelle vers l’agriculture moderne. Il a souligné l’importance de l’élaboration de statistiques de référence précises et d’objectifs mesurables permettant une évaluation optimale des politiques établies, outre la création d’universités et d’instituts spécialisés dans le marché de l’emploi.Pour sa part, le sénateur du Front « El Moustakbal », Tahar Ghezil, a évoqué les capacités des entreprises publiques dans le domaine des travaux publics, appelant à l’examen des moyens de leur renforcement pour la réalisation de projets dans des pays africains.Mohamed Réda Boussahla du Tiers présidentiel a évoqué, lui, la performance de plusieurs entreprises publiques qui doit être réexaminée.Soulignant la nécessité de réviser le système douanier pour accompagner les opérations d’importation des véhicules et des tracteurs dans le cadre de la loi de finances 2023, le même intervenant a qualifié la décision d’autoriser leur importation de démarche « très importante ».Pour sa part, le sénateur du RND a focalisé, dans son intervention, sur la question de la bureaucratie et « le laxisme des responsables locaux dans l’exercice de leur rôle en taux qu’élus du peuple ».

R.N./APS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *