Mondial-2022 : Les Saoudiens créent la surprise

Ce sera décidément le Mondial des inédits! Pour le premier mondial à être organisé en terre arabe, la sélection saoudienne a créé la surprise en battant hier héroïquement l’Argentine de Lionel Messi, pourtant favoris de ce Mondial. De leur côté les Tunisiens, n’ont pas démérité lors de cette troisième journée de compétition en mettant en échec l’équipe du Danemark et prennent une option pour la qualification aux huitièmes.

Les spectateurs du stade de Lusail, le plus grand du Qatar avec ses 80.000 places, ont assisté à l’une des plus grosses surprises de l’histoire de la compétition.L’Arabie saoudite a pris le meilleur hier sur l’Argentine et s’est imposée sur un score de deux but à un.  Un pénalty converti par Messi (10) a d’abord mis l’Argentine en marche en première période.En ceinturant Leandro Paredes, Saud Abdulhamid a conduit la VAR à interpeller l’arbitre slovène Slavko Vincic. Lequel a donc jugé l’action fautive au grand dam des Saoudiens visiblement surpris par cette décision.Un coup de massue frustrant pour les hommes d’Hervé Renard car ces derniers offraient alors une belle réplique aux vainqueurs de la dernières Copa America, en maniant notamment avec maîtrise le piège du hors-jeu dans lequel sont successivement tombés Messi (22e) et Lautaro Martinez (25e, 35e).Certes, le gardien Emiliano Martinez a passé une première période tranquille, regardant de très loin ses équipiers s’embourber dans la défense saoudienne ou se heurter à un très bon Mohamed Al-Owais dont les gants avait chauffé dès la 2e minute et une première tentative de Messi.Mais le dernier rempart argentin a vécu cinq minutes cauchemardesques au retour des vestiaires en étant abandonné par sa défense –notamment par le défenseur de Tottenham Cristian Romero– sur des buts de Saleh Al-Sherhi (48) et Salem Al-Dawsari (53), complètement décomplexés.Les joueurs de l’Albiceleste qui restaient sur une série d’invincibilité de 36 matches depuis plus de trois ans (à une seule longueur du record mondial établi par l’Italie) ne s’attendaient sans doute pas à chuter d’entrée, tétanisés en quittant ensemble le terrain après quasiment un quart d’heure de temps additionnel.Déjà en difficulté au premier tour du Mondial-2018 (avec quatre points seulement il y a quatre ans), l’Argentine se trouve donc déjà au pied du mur dans le groupe C avant d’affronter le Mexique samedi tandis que les Faucons Verts seront le même jour opposés à la Pologne de Robert Lewandowski.

De leur côté, les Tunisiens et malgré le nul qui sanctionné leur match ont imposé leur jeu à des Danois longtemps étouffés par les Aigles de Carthage qui ont affiché un visage plus réjouissant que les Danois.

Agressifs et très en rythme, les Tunisiensont effectivement sauté à la gorge de leur adversaire dès les premiers instants.Au milieu, Laïdouni a parfaitement muselé Eriksen, invisible sauf sur coup de pied arrêté avant une belle tentative repoussée de peu (69), tandis que devant, le grand Jebali, parfait pour faire oublier Khazri, resté sur le banc, a mis tout son poids dans la balance pour déboussoler la charnière.Obligés de gérer, les Nordiques ont néanmoins pu légèrement sortir la tête de l’eau en 2e période, lorsque les Aigles incapables de tenir un tel rythme et une telle pression tout le match, ont relâché quelque peu leur étreinte.Laïdouni, auteur d’une formidable percée (51) de 50 mètres, ou une main d’Andersen (71) dans la surface auraient néanmoins pu faire pencher le sort en faveur des Tunisiens tandis qu’en face une tête de Cornelius a heurté le poteau (70) et que Lindström a obligé Dahmen a une belle parade (90+3).

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *