Congrès du FLN : Baâdji à la manœuvre

Les responsables du Front de libération national (FLN) affirment que l’opération d’élection des délégués est presque terminée, même si une soixantaine de recours ont été formulés.

Une « sérénité » affichée par la direction qui contraste avec le fait que la date du congrès n’a pas encore été fixée. De plus, le recours de la direction du parti au « soutien » d’organisations de la société civile suscite des interrogations.

Ces tous derniers jours, le secrétaire général du FLN a reçu deux organisations de la société civile, dont l’une, la toute dernière, est de la famille révolutionnaire. A cet effet, mardi, Abou El Fadl Baadji, a accueilli, au siège de son parti, les membres du secrétariat national de l’Organisation nationale des enfants de Chouhadas (ONEC). Une délégation conduite par son premier responsable, Khelifa Smati. Dans une déclaration rendue publique le même jour, le FLN indique que Smati « a loué les efforts consentis par le secrétaire général du parti dans l’objectif de consolider les principes de transparence et de démocratie et de bien préparer le 11e congrès du FLN ». Le SG de l’ONEC aurait également rappelé, selon toujours la même source, « le soutien exprimé par Baadji à l’organisation lors de la préparation de son 6e congrès ». La veille, le premier responsable du FLN avait reçu le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Hazab Benchohra, accompagné de membres de son secrétariat. Dans une déclaration rendue publique à l’issue de la rencontre, l’UGCAA a tenu à exprimer son soutien au SG du FLN. « Nous, dirigeants de l’Union générale des commerçants et artisans algériens au niveau national, militants du Front de libération national, exprimons notre soutien au frère secrétaire général du parti, Abou El Fadl Baadji, eu égards aux énormes efforts qu’il n’a cessé de consentir depuis qu’il occupe le poste de secrétaire général du parti et aux résultats positifs que ce dernier a réalisé lors des différents rendez-vous électoraux qui se sont déroulés sous son mandat », lit-on dans ce communiqué. Des expressions de « soutien » qui s’ajoutent à celles émanant de différentes structures locales du parti qui, pour la même occasion, comme c’était le cas début novembre avec les Mouhafadas de Msila et Boussaada, dénoncent « les comportements irresponsables de certaines personnes, exclues du parti par la commission nationale de discipline, qui insultent et diffament le secrétaire général via des comptes anonymes et en s’appuyant sur des militants d’autres partis politiques dans le but de perturber les préparatifs du 11e congrès ». Les recours concernant 66 assemblées générales, un chiffre donné par le FLN le 2 décembre dernier, dont 46 ont été acceptés, même si le nombre peut paraître minime par rapport au nombre total d’AG organisées (plus de 1200) est-il en lien avec cette « gronde » citée dans les communiqués des Mouhafadas ? Dans tous les cas de figure, la direction du parti affirme à chaque fois que les choses se déroulent globalement dans de bonnes conditions pour ce qui est de la préparation de son congrès. Néanmoins, la multiplication des communiqués de soutien, venant des structures locales ou d’organisations de la société civile, suscite des interrogations.

Elyas Nour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *