Création de trois banques algériennes en France, en Mauritanie et au Sénégal : Le processus s’accélère

Les demandes d’agréments pour trois succursales de banques algériennes ont été déposées et devraient bien aboutir. En effet, le ministre des Finances Laaziz Faïd a indiqué hier à l’Assemblée populaire nationale dans le cadre des débats autour du projet de loi sur la monnaie et le crédit que le processus d’ouverture de succursales de banques publiques algériennes en France, en Mauritanie et au Sénégal est cours et il doit être bientôt parachevé.   Lors d’une plénière consacrée aux réponses aux préoccupations des députés concernant le projet de loi monétaire et bancaire, M. Faid a indiqué que concernant l’ouverture d’une banque en France (sous l’appellation de Banque extérieure d’Algérie international), « la Banque extérieure d’Algérie suit les démarches pour l’obtention de l’agrément en France, notamment celles liées à la mise en place d’un système d’information chargé de préparer et de déposer la demande d’agrément auprès d’un bureau international », soulignant que l’agrément sera obtenu au cours du « premier semestre 2023 ». « La première agence sera installée au niveau de l’ancien Consulat général à Paris. Le contrat a été signé, et les travaux d’équipement seront parachevés début mai 2023 », a-t-il ajouté.

Deux autres banques seront ouvertes en Afrique plus précisément au Sénégal et en Mauritanie par quatre banques publiques, à savoir la Banque nationale d’Algérie (BNA), le Crédit populaire d’Algérie (CPA), la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR), outre la Banque extérieure d’Algérie (BEA). Concernant l’implantation d’une banque en Mauritanie (sous l’appellation Algerian Union Bank), M. Faid a précisé que le dossier d’agrément de cette banque a été déposé début mars 2023″ et qu’il sera « complété suivant la progression de l’étude du bureau désigné à cet effet ». Il est prévu, selon le ministre, de es progression de l’étude du bureau et des délais de traitement du dossier requis par l’autorité monétaire mauritanienne ». S’agissant de l’implantation d’une banque algérienne au Sénégal (Algérian bank of Senegal ), le premier responsable du secteur a fait savoir que le dossier d’agrément a été déposé le 19 janvier dernier auprès des autorités monétaires du Sénégal. Et d’ajouter que le lancement de la banque est prévu « au premier semestre de l’année 2023 », au vu des délais incompressibles de traitement réglementaire du dossier d’agrément (fixés à trois mois).

Le premier argentier du pays a expliqué que « l’ouverture de banques publiques à l’étranger, notamment en Afrique subsaharienne et en France, revêt un caractère géostratégique pour l’Etat algérien, tant sur le plan politique qu’économique ».

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *