«J’ra wahdou, Ja deuxième !»

A

Awwwww ! Ça arrive ces trucs-là, courir tout seul pour arriver deuxième ? On peut le faire ? Là je suis vraiment perdu. Perdu de voir certains «démocrates» s’interroger si les islamistes auront la majorité parlementaire ! Selon un ami spécialiste en parlement et suiveur invétéré de Zitout, il est peu probable qu’il reste des sièges au palais de Zighoud Youcef pour tout le monde, pas même des strapontins et que même l’immense siège qu’occupait Baha Eddine Tliba ne suffira pas à accueillir deux futures députés…démocrates ! Besmellah errahmane errahime, comment cela est donc arrivé ? Ben c’est aussi simple, m’explique mon ami le spécialiste És qualité en «barlamane», «on ne peut pas courir tout seul et arriver le deuxième, c’est contraire à la physique et aux lois de la gravité. Les démocrates ont déserté la course laissant seuls Bengrina, Makri, Cheikh Djaballah et j’en passe.» Donc me dit-il, «sauf erreur, l’un de ces trois ne peut pas arriver deuxième, car J’ra wahdou». Ah ok ! Là je commence à piger. Il est vrai que Djaballah pourrait se prendre les pieds dans sa gandoura et rater le finish et que Bengrina trébuche en voulant faire sa prière sur le bord de la route tortueuse qu’ont construit Ghoul et Haddad, mais bon, ce sont des probabilités qui ne risquent pas de se réaliser à moins que les p’tits jeunes de la société civile nous fassent la surprise du challenger outsider !  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.