Renouer avec la diaspora

Le renforcement des liens avec la diaspora est « une orientation stratégique ». Par ces quelques mots, le nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger a résumé la nouvelle vision qui doit prévaloir entre la mère patrie et ses enfants installés sous d’autres cieux. Il est vrai que la notion de communauté nationale a jusqu’à récemment été une notion abstraite, une devise, un slogan que l’on ressort lors de forums économiques, de rencontres d’affaires dédiées, ou de rendez[1]vous électoraux. Les rapports de l’Algérie avec sa diaspora ne deviennent concrets que lors de certaines occasions, lors des grandes vacances permettant à nos concitoyens de renouer avec leurs racines, le temps d’un été, ou qu’un footballeur algérien, né ailleurs, porte les couleurs nationales et fait vibrer les filets d’une équipe adverse et le cœur de millions d’Algériens avec. Mais la diaspora peut apporter beaucoup plus, de même que leur patrie peut mieux répondre à leurs attentes. Le président de la République s’est engagé à pleinement impliquer la diaspora dans le renouveau national et à protéger les intérêts des Algériens où qu’ils soient. C’est aujourd’hui un choix stratégique. Et cela passe par un processus. Renouveler les méthodes de travail des structures diplomatiques afin de les rapprocher des membres de notre communauté établie à l’étranger, en est l’une des assises. Il s’agit surtout d’alimenter le sentiment d’appartenance de ces Algériens, renforcer leurs liens avec leur partie, que ce soit sur le plan économique, politique, social et identitaire, et se débarrasser d’une certaine vision étriquée du rôle des diasporas que beaucoup limitent aux flux financiers en devises. Les membres de la diaspora peuvent, certes, apporter leur expertise, leur savoir et savoir-faire acquis sous d’autres cieux. Mais ils peuvent surtout être les ambassadeurs, les porte-voix de l’Algérie, aux quatre coins du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.