Rétablir la confiance comme objectif

Elections des neuf vice-présidents de l’APN

Les noms des neuf vices présidents de l’Assemblée populaire nationale sont désormais connus et ils ont été élus hier à l’unanimité  lors d’une plénière  présidée par le tout nouveau président de cette institution, qui a été porté au perchoir jeudi passé.

Il s’agit en effet, de Bentabet Azzi et Fitas Belakhel du FLN, Benaouda Bentahar et Salim Merah, députés indépendants, Youcef Adjissa et Sariha Kaci du MSP, Moundir Bouden du RND, Khelifa Benslimane du Front El Moustakbal, Ali Tarbagou du mouvement El Bina El Watani.

L’adoption de cette liste intervient conformément à l’article 133 de la Constitution et de l’article 12 du règlement intérieur de l’Assemblée populaire nationale qui stipule que les vices-présidents sont élus pour une période d’une année et ils sont rééligibles.

Après l’élection de ces neuf vice présidents, Brahim Boughali, président de cette assemblée issue du vote du 12juin passé, a fait une déclaration à travers laquelle il évoque les enjeux et les défis qui attendent cette institution qu’il préside. « Nous sommes confrontés en tant qu’assemblée, à de grands défis et de nombreux enjeux et tenus d’être à la hauteur des aspirations des citoyens », a déclaré celui qui préside cette neuvième législature du pays.

Au sujet de l’élection des présidents des différentes commissions, le président de l’APN a invité les différents groupes parlementaires à présenter des députés qui les représenteront au sein de ces commissions soulignant la nécessité de présenter des députés « en mesure d’élever la barre très haut en relevant les défis et disposer à servir les citoyens en transmettant leurs préoccupations ». Il indiquera dans le même ordre d’idée que ce choix doit être « objectif et reposer uniquement sur le critère de la compétence ».

Ainsi, le rêve caressé par le FLN qui espérait d’obtenir quatre postes de vice-président et dominer le bureau de l’APN  vient de se dissiper. En attendant les regards sont rivés sur l’élection des présidents et membres des douze commissions permanentes de l’Assemblée et notamment les plus prestigieuses, à savoir celle des finances et du budget, celle des affaires étrangères et celle de la défense nationale. Là encore le parti de Bâadji rêve grand et entend dominer quatre commissions.

Pour rappel, à la veille de la réunion de jeudi passé, à travers laquelle il était prévue l’élection du président de l’APN, certains membres du comité central du FLN avaient déclaré à La Sentinelle, que les députés de  leur formation politique allait occuper quatre postes de vice-président de l’APN mais aussi, présider quatre commissions permanentes.

Seulement, les évènements semblent démentir les prévisions de l’ex-parti unique. Hier donc, le FLN n’a pu obtenir que deux postes de vice-présidents sur les neuf que compte le bureau de l’APN et ses députés sont désormais appelés à composer avec tous les autres formations et les députés indépendants. 

En tout état de cause, l’évolution de la situation au sein de l’Assemblée semble satisfaire le groupe parlementaire des indépendants, présidé par le député de Tizi-Ouzou Abdelwahab Ait Menguellat.  Massinissa Ouari, député indépendant de la wilaya de Béjaïa, affichait hier son satisfecit en indiquant l’élection hier des neuf vice-président de s’est déroulée « en toute transparence et après un consensus pour que chaque région soit représentée ». Il précisera à ce sujet que les vices présidents, représentent les trois régions du pays, à savoir l’est, le nord et l’ouest du pays, en plus du président de l’Assemblée populaire nationale est originaire du Sud (Ghardaia). Ce parlementaire nous a également appris que l’élection des présidents de commissions aura lieu en septembre prochain. Il précisera à ce propos que la parlementaire sera clôturée la semaine prochaine.

Notons que le bureau de l’APN a tenu hier sa première réunion, juste après l’élection des neufs vice-présidents. Ils ont ainsi décidé d’installer les 12 commissions permanentes « ultérieurement » pour la première année de la neuvième législature. Lors de cette réunion, le président de l’APN a exhorté ses neuf vice-présidents à « œuvrer à restituer la confiance du citoyen », affirmant que « les membres du Bureau partagent un dénominateur commun, à savoir l’amour de la patrie, un amour qui les incite à s’employer à effacer l’image stéréotype qui colle aux élus ». Et de poursuivre « les vice-présidents sont appelés à collaborer dans un climat de complémentarité et de cohésion de manière à hisser la performance parlementaire et faire parvenir les préoccupations des citoyens aux autorités concernées ».

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.