shares

Des écrivains ont exprimé leur profonde tristesse face au décès du journaliste, écrivain et militant culturel Abdelhakim Meziani, décédé jeudi à Alger, considérant sa disparition comme une « grande perte pour la culture algérienne » .

L’écrivain et ancien ambassadeur, Kamal Bouchama, a fait part de sa « profonde tristesse » face au départ de Meziani, le qualifiant de « combattant » culturel et considérant que sa perte laissera un « grand vide », rappelant à l’occasion ses nombreuses activités culturelles à l’instar de son café littéraire « L’agora du livre », organisé par l’Entreprise Nationale des Arts Graphiques (ENAG) et qui « a réuni le livre avec un public qualitatif.. ».Pour sa part, l’universitaire et critique du théâtre Ahmed Cheniki a écrit que le défunt Meziani était « un journaliste talentueux, un écrivain et un amoureux de la musique andalouse … », et qu’il avait également des relations avec de nombreux artistes et écrivains tels que Alloula, Nardjesse, Wahbi et Serri.

L’écrivain journaliste Nourreddine Louhal a qualifié la disparition de Meziani de « grande perte » pour la culture algérienne, car c’est « un homme de culture par excellence et porteur d’un projet de société ».Férvant défenseur du patrimoine et de la sauvegarde de la Casbah il a été membre actif de nombreuses association de préservation de la Casbah d’Alger, et il est aussi membre fondateur de l’Association El Fakhardjia de la musique andalouse.

Meziani se distinguait aussi par sa présence littéraire, puisqu’il est l’auteur du livre « Le premier novembre dans la Mitidja » (1983), et qu’il publiait ses articles dans l’hebdomadaire algérien « La révolution africaine », a précisé M. Louhal, ajoutant qu’il a été animateur du café littéraire  »L’agora du livre », qui a redynamiser l’activité culturelle à Alger.. ».De leur côté, de nombreuses associations ont présenté leurs condoléances pour le décès de Meziani, comme la Fondation l’Emir Abdelkader et l’Association El Fakhardjia de la musique andalouse, ainsi que l’association artistique cinématographique « Adwaa ».

Né en 1949, Meziani a été actif dans le domaine du cinéma et de la recherche historique, ainsi que dans la musique et le patrimoine. Il a également travaillé comme journaliste et rédacteur pour plusieurs journaux et chaînes de télévision.Le ministre de la Communication, Ammar Belhimer a adressé, vendredi, un message de condoléances à la corporation de la presse ainsi qu’à la famille du défunt, saluant son « long parcours dans le domaine de la culture et de l’information ».

APS