shares

L’ex-Premier ministre NajibMikati a été chargé hier de former un nouveau gouvernement après l’échec de ses deux prédécesseurs à mettre en place un cabinet censé mener des réformes pour sortir le Liban de la pire crise socio-économique de son histoire.

Lors de consultations parlementaires contraignantes menées par le président Michel Aoun, M. Mikati, 65 ans, a reçu l’appui de 72 parlementaires, tandis que 42 députés se sont abstenus de le nommer.

Sa désignation intervient après la récusation le 15 juillet de Saad Hariri, après neuf mois d’un bras de fer avec M. Aoun sur la formation d’un gouvernement. Avant lui, Moustapha Adib, nommé après l’explosion au port de Beyrouth en août 2020, avait également échoué à former un gouvernement en raison des marchandages.M. Hariri et son groupe parlementaire ont approuvé la désignation de M. Mikati, qui a également reçu l’aval du Hezbollah. C’est le gouvernement de Hassan Diab qui gère les affaires courantes depuis sa démission en août 2020 après la gigantesque explosion au port qui a fait plus de 200 morts et dévasté des quartiers de la capitale.

NajibMikati a déjà présidé deux cabinets en 2005 et 2011. M. Mikati a promis avant sa désignation de former un nouveau gouvernement dans un délai d’un mois, selon les médias locaux.

Les chefs de partis le perçoivent comme un candidat consensuel capable de dénouer le blocage ayant entravé jusqu’ici la formation d’un gouvernement crédible susceptible de débloquer une aide internationale cruciale.

R.I. avec AFP