Ferhat M’henni sommé de ne plus parler au nom de la Kabylie

Le MAK affiche sa collusion avec le Makhzen

La collusion entre le Makhzen et le MAK a été confirmée et assumée même. Après la manœuvre outrageante du représentant du régime marocain à l’ONU qui a affiché un soutien à un prétendu « droit à l’autodétermination du peuple Kabyle », le MAK s’est complètement investi dans la démarche de déstabilisation menée par le Maroc contre l’Algérie et l’affiche. Cependant, cela a induit un retour de flamme et a suscité la colère des Algériens, notamment en Kabylie, lesquels dénient à Ferhat M’henni le droit de s’exprimer au nom de la Kabylie.
Place de la République, à Paris, un élément du MAK a brandit le drapeau du royaume du Maroc aux côtés de celui du Mouvement que dirige Ferhat M’Henni. Deux jours plus tard, dans une lettre adressée par le MAK au roi du Maroc, Ferhat M’Henni sollicite M6 pour le recevoir en vue de l’ouverture au Marocd’une « représentation diplomatique de Kabylie ».Cette lettre a vite été reprise par les médias marocains, pour alimenter leur propagande et confirmer leur attaque contre l’unité de l’Algérie. Une autre lettre a été adressée par le MAK à l’ambassadeur du Makhzen, à Paris, à travers laquelle le Mouvement classé comme groupe terroristelui a exprimé ses remerciements en lui demandant une audience. Une démarche qui a été très mal accueillie en Algérie, et plus encore en Kabylie.
Les premiers à avoir réagi à ces écrits adressés à M6 via la représentation du Makhzen à Paris, sont d’anciens sympathisants de ce mouvement. Cela a fait reagir d’autres anciens militants du mouvement culturel berbère (MCB), mouvement créé au début des années 1980 et qui a soulevé la question identitaire avec toutes ses composantes.Ces anciens militants dont certains avaient rejoint le FFS et d’autres le RCD et une autre partie a préféré s’éloigner de toutes les chapelles politiques ont enflammé la toile, en qualifiant le président du MAK de « traitre aux idéaux du 1er novembre 1954 pour lesquels la Kabylie, à l’instar de toutes les autres régions du pays, a tout donné ». « Parlez en votre nom et non au nom de la Kabylie, fidèle au combat de novembre 1954 », ont écrit plusieurs citoyens de cette région qui se disent « choqués par le comportement de Ferhat M’Henni à l’égard d’un régime marocain ayant comme principal objectif de déstabiliser l’Algérie ». Ils interpellent aussi Ferhat M’Henni concernant la répression menée par le Makhzen à l’égard des citoyens du Rif marocain, dont le seul tort est celui d’avoir réclamé une justice sociale et un développement économique de leur région, connue pour sa pauvreté. En plus de cette question relative au Rif où la répression du Makhzen s’opère au vu et au su de tous, y compris de ses « amis » européens comme la France, des citoyens défient Ferhat M’Henni de se prononcer sur la question du Sahara occidental et du droit du peuple Sahraoui à l’autodétermination puisque la lettre adressée à M6 fait les éloges de ce dernier en matière de « courage » dans la défense des droits des peuples opprimés. Le président du MAK ne risque pas de répondre à toutes ces interpellations venant de ses anciens amis du MCB, encore moins se prononcer sur le rapprochement entre le Makhzen et l’entité sioniste.Ferhat M’Henni qui croit parler au nom de la Kabylie s’est empêtré dans des sables mouvants dont les créateurs ne sont autres que ses propres anciens camarades du MCB et de ses ex sympathisants qui ont compris à quoi joue« le maquisard de la chanson » en se tenant disponible à faire le baise- main d’un roi dont le seul souci est de semer le chaos en Algérie et de détourner l’opinion de ses sujets sur des questions auxquelles il n’a aucune réponse, comme celle du Rif et du Sahara occidental.
Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.