Le ministre de la Santé l’a annoncé jeudi : Prochaine réception de 6.000concentrateurs d’oxygène

Face à la crise de la disponibilité de l’oxygène pour l’oxygénothérapie, à l’échelle nationale en plein crise sanitaire, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a décidé de prendre le taureau par les cornes, en  procédant à l’importation de 6.000 concentrateurs d’oxygène pour mettre fin aux souffrances des malades atteints de covid et à la détresse de leurs proches qui courent dans tous les sens pour se procurer ce produit devenu subitement une denrée rare et couteuse.

En effet, c’est lors d’une rencontre tenue en visioconférence jeudi passé avec les directeurs de la santé des wilayas du pays qu’Abderhmane Benbouzid avait affirmé que « le problème majeur dont souffrent les hôpitaux algériens actuellement est le manque d’oxygène et non celui de lits », appelant « à la coopération entre tous pour surpasser cette crise », avant de rassurer le citoyen sur « une opération d’acquisition de 6.000 concentrateurs d’oxygène ».

Une opération « qui n’est pas facile compte tenu de la demande importante à travers le monde, notamment par les grandes puissances », tenait à préciser le ministre de la Santé qui a également exhorté les directeurs de la santé à l’échelle des wilayas du pays, notamment celles les plus touchées par la crise sanitaire à la réquisition des structures hôtelières et d’autres infrastructures pouvant servir de lieux d’accueil aux personnes atteintes de covid qui ne nécessitent pas plus de dix litres d’oxygène et ce pour permettre aux hôpitaux de se consacrer aux cas jugés plus graves et compliqués.

Le ministre a, également, fait état de contacts avec nos ambassadeurs en Italie, en Belgique, en Allemagne, en France et en Espagne, pour l’acquisition de concentrateurs et de générateurs d’oxygène auprès des producteurs de cette matière vitale « dans les plus brefs délais ».Il annoncera à ce sujet l’arrivée dimanche passé  d’un  lot de 1.050 concentrateurs d’oxygène à usage individuel en attendant la réception graduelle de 9.000autres unités  dans deux semaines.Qualifiant la situation épidémiologique de « très inquiétante », le Pr Benbouzid, a fait état « d’une grande pression » sur l’oxygène au niveau des hôpitaux, malgré les efforts déployés par la cellule de coordination auprès du Premier ministère, soutenue par d’autres cellules locales », avait déclaré le ministre de la santé alors qu’il supervisait l’opération de vaccination des Moudjahidines et des ayants droits en compagnie du ministre des Moudjahidines Laib Rebigua.Il tenait également à rassurer que « les choses vont s’améliorer lorsque les hôpitaux seront dotés d’appareils et concentrateurs d’oxygènes et s’approvisionneront indépendamment de cette matière vitale ».

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.