Suspension du transport durant le week-end : Les travailleurs et employés fortement impactés

Les travailleurs et employés du secteur privé, subissent de plein fouet la suspension du transport entre les communes de la wilaya d’Annaba. En somme, c’est la réédition d’un scénario déjà vécu au mois d’octobre dernier, lorsque le transport avait été suspendu en raison de la pandémie du coronavirus. Si le confinement partiel à domicile a impacté toute la saison estivale et les activités qui relèvent de cette période de l’année, le transport lui, est devenu un véritable casse-tête pour les travailleurs, exerçant dans le secteur privé. Les personnes exerçant de petits métiers de commerce entre autres activités que compte la wilaya d’Annaba sont également affectées par cette mesure. La grande partie de cette frange de travailleurs est contrainte de se rendre au travail chaque samedi et de se soumettre au diktat des transporteurs clandestins (fraudeurs). Il faut dire que, le malheur des uns fait le bonheur des autres, cette suspension du transport ayant touché l’activité des transports urbain et ferroviaire a contribué directement à l’intensification du transport clandestin. Une activité exercée par des parasites,profitant comme à chaque fois de la situation sanitaire, pour saigner à blanc, les employés et les travailleurs, exerçants en dehors de leur commune de résidence. Depuis l’instauration de la mesure de la suspension du transport durant le week-end, les tarifs été revus à la hausse. Pour se rendre à leur travail le matin et revenir le soir, les travailleurs habitants les quatre coins de la wilaya d’Annaba peuvent dépenser rien que pour le transport entre 1000 jusqu’à 1200 DA chaque Samedi. Situation jugée d’insoutenable pour ces travailleurs qui ne savent plus où donner de la tête.
Sofia Chahine