Dispositif de lutte contre les inondations : El Bouni prend les devants

La saison des pluies  s’est déjà installée et avec elle les risques d’inondations. Un spectre qui plane sur tout le territoire de la wilaya d’Annaba, la commune d’El Bouni entre autres.  Les responsables locaux de cette commune, ont décidé pour cette année, d’anticiper en élaborant un plan d’action en prévision d’éventuels sinistres.  Il faut souligner que la wilaya d’Annaba, garde encore les séquelles des inondations  de 2019 qui ont touché de plein fouet la wilaya, affectant notamment les communes de Sidi Amar, El Hadjar et El Bouni. Des zones entre autres situées en Basse-Terre et qui sont au cœur du réseau de canaux d’évacuation des eaux pluviales. Une position qui les rend d’autant plus vulnérables et sujettes aux inondations. Le plan d’urgence contre les inondations de la wilaya étant partiellement inadapté à la nature du terrain et en prévision des conditions climatiques imprévisibles, la commune d’El Bouni a pris toutes les dispositions afin de mettre en place un programme spécifique pour pallier aux catastrophes naturelles. Un listing des zones à risque a été  dressé, permettant aux responsables de la commune d’El Bouni de lancer une série de travaux d’aménagement, afin  de prévenir les inondations et dans le meilleur des cas endiguer les risques.  D’importants moyens humains et matériels sont, depuis plusieurs jours mobilisés, pour le curage des avaloirs et de tous les réseaux d’évacuation des eaux de pluies. Au-delà, des dizaines de camions, des engins de déblayage et des ambulances ont été réservés exclusivement, pour faire face à toute éventualité. Selon les explications apportées par le P/APC de cette commune « rien ne doit être laissé au hasard.  Tout un personnel opérationnel  est sur place et un système de relève 24H/ 24 est mis en place afin d’intervenir en temps réel, en cas d’incident ». Selon le président de l’APC de la plus grande commune de la wilaya d’Annaba, « à  travers ce double plan  d’action et de secours, l’APC  est désormais en mesure de mieux gérer ses ressources humaines et techniques en cas de catastrophe ».  Pour notre interlocuteur, l’organisation de manière rapide et efficace des opérations de secours, leur fait gagner du temps et par conséquent, permet d’intervenir plus rapidement en cas de catastrophe ( Inondation). Ce dispositif de lutte contre les inondations et autres risques liés  aux conditions climatiques, sera maintenu tout le long de la période hivernale. Un travail coordonné évidemment  par une cellule d’urgence composée des représentants de l’APC, la Protection civile, l’Algérienne des eaux (ADE) et l’Office national de l’assainissement (ONA), ont précisé les mêmes sources. Pour rappel, les mauvaises conditions climatiques qui ont caractérisées en 2019 et 2020 dans la wilaya d’Annaba, ont causé la mort d’une femme  et de sa fille qui ont été emportées par les eaux de pluies à El Kalitoussa.  Pendant qu’un homme  a  été emporté par les eaux de l’oued en cru quia inondé les habitations à El Bouni. Les eaux de l’oued ont aussi inondé le complexe El Hadjar, occasionnant l’arrêt du HFn°2. Les fortes pluies qui s’étaient accompagnées de  violents vents, ont occasionné d’importants dégâts, dont l’effondrement d’un pylône et la destruction d’une cabine du téléphérique, reliant la commune de Séraidi à Annaba. Cet équipement de transport est jusqu’à aujourd’hui à l’arrêt.

S. Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *