Elles augmentent de 2 à 10% : Les pensions de retraite revalorisées

C’est enfin décidé, les pensions de retraites seront revalorisées. Revendiquée avec insistance par les retraités, annoncée plusieurs fois sans avoir été concrétisée, la revalorisation des pensions de retraite a été décidée hier en Conseil des ministres par le président de la République. 

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a tenu hier la réunion périodique du Conseil des ministres. Comme à l’accoutumée, les questions économiques et sociales ont prédominé les travaux de la réunion. En sus du désormais traditionnel exposé du Médiateur de la République sur la levée des obstacles sur les projets d’investissement s’est penché sur le projet industriel intégré d’exploitation du phosphate à l’est du pays, le programme complémentaire de développement de la wilaya de Khenchela, les prévisions de production de céréales, les problèmes de distribution du lait et les relations de travail.

D’ailleurs, l’examen de ce dernier dossier a été mis à profit par le Président Tebboune pour donner des instructions pour permettre une revalorisation des retraites, selon un barème bien précis. La nouveauté est que cette revalorisation des retraites a été de nouveau portée à un seuil maximum de 10% après avoir été limitée à 7% au cours des dernières revalorisation. Ainsi et selon le communiqué du Conseil des ministres, les pensions inférieures ou égales à 15.000 dinars augmenteront de 10%. Une revalorisation de 5% sera appliquée aux pensions variant entre 15.000 et 20.000 DA. Les pensions variant entre 20.000 et 43.000 DA augmenteront de 3% et enfin, les pensions supérieures à 43.000 DA augmenteront de 2%. La bonne nouvelle est que cette hausse aura un effet rétroactif puisqu’elle concerne les retraites au titre des exercices 2021 et 2022. 

Il est vrai que la revalorisation des retraites avait fait couleur beaucoup d’encre. Les dispositions de la loi 83-12 impose une revalorisation des pensions de retraite qui prend effet au 1er mai de chaque année, dans l’objectif de préserver le pouvoir d’achat des retraités et d’adapter leurs revenus à l’inflation. Annoncée l’année dernière, par l’ex-ministre du Travail El Hachemi Djaâboub, la revalorisation des retraites n’avait pas pris effet. Le ministre s’était même rétracté, quelques heures après avoir fait son annonce. Une confusion qui avait d’ailleurs alimenté les craintes quant au retard dans la revalorisation des pensions de retraite. Aujourd’hui, la révision à la hausse de ces pensions semble s’inscrire dans les efforts consentis pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages avec la révision de la grille des salaires de la fonction publique, la baisse de l’IRG sur les salaires et l’institution d’une allocation chômage. Et de l’allocation chômage il en a justement été question au cours de ce conseil. Le président de la République a ainsi ordonné d’accélérer la distribution des cartes de « rChifa » aux bénéficiaires de l’allocation chômage. Il s’est également penché sur le dossier du préemploi et donné des instructions pour l’élaboration d’une cartographie recensant les titulaires de contrats de pré-emploi en vue de leur intégration définitive dans leurs fonctions. Il a également ordonné d’intégrer tous les bénéficiaires contrats de pré-emploi du secteur de l’Éducation nationale avant fin mai 2022. Abdelmadjid Tebboune a aussi instruit le gouvernement de préparer un projet de loi sur le l’activité syndicale qui doit bénéficier du débat et de la concertation avec les professionnels et qu’il tienne compte de la véritable représentativité des syndicats, et de l’engagement de promouvoir l’aspect social et professionnel des travailleurs à l’écart des tendances politiques. Il a enfin demandé au gouvernement de préparer les statuts particuliers sectoriels.

Plus de marge pour les distributeurs de lait

La réunion du Conseil des ministres s’est également penchée sur les questions de consommation en ce mois sacré de Ramadhan. Les perturbations le marché du lait subventionné ont bien entendu été évoquées. Dans ce contexte, il a été décidé d’augmenter la marge bénéficiaire des transformateurs d’un dinar sur chaque sachet et de deux dinars pour les distributeurs.

Autre dossier stratégique examiné, dans une contexte marqué par des tensions sur les chaînes mondiales d’approvisionnements, celui relatif aux perspectives de production locale de céréales et de légumes secs, qui doit être consolidée et renforcée afin de permettre le limiter l’impact de toute crise éventuelle. Dans ce contexte, le chef de l’État a ordonné de réserver l’exclusivité de l’importation des céréales à l’OAIC, dans la mesure où les prix sur les marchés internationaux flambent. Il a également donné des instructions pour travailler à l’augmentation des rendements à l’hectare en céréaliculture pour les porter à 40 quintaux au minimum en intensifiant la recherche scientifique et agronomique. Il a ordonné au gouvernement de s’appuyer sur les dernières méthodes d’irrigation et en particulier en ce qui concerne les zones de culture céréalière. Pour ce qui est du développement de culture de légumes secs et afin d’encourager les agriculteurs, il a décidé du relèvement des prix d’achat à 3.000 dinars pour les haricots et à 2.000 dinars pour les lentilles ainsi que pour les pois-chiches. 

D’autres dossiers étaient sur la table du Conseil des ministres. Il s’agit du programme complémentaire de développement de la wilaya de Khenchela et pour lequel le Président a insisté sur la nécessité d’accélérer la réalisation du programme de son suivi sur une base hebdomadaire. Enfin et concernant l’état d’avancement du projet de production intégrée de phosphate, Abdelmadjid Tebboune a souligné la nécessité d’accorder la plus un suivi sur leterrain de ce projet, pivot du secteur minier en Algérie. Il a aussi ordonné d’accélérer la préparation et la réalisation de la ligne ferroviaire reliant Tébessa au port d’Annaba, afin de lancer effectivement la réalisation de cet important projet avec les partenaires chinois.

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *