CR Belouizdad : Un champion aux pieds d’argile 

A vrai dire, rien ne va plus dans la maison du Chabab de Belouizdad, champion d’Algérie en titre. 

Comme rapporté moult fois sur ces colonnes, les  responsables du club champion d’Algérie en titre ne bougent pas d’un iota, que cela soit en matière de recrutement ou concernant la  liste des joueurs à libérer. Le conseil d’administration de la SSPA du Chabab allait se réunir, une nouvelle fois, dimanche dernier, avant que cela ne soit reporté à une date ultérieure, en raison de l’absence de Mohamed Benelhadj. Et ce dernier est, à priori, dans le collimateur des supporters, lesquels commencent à faire pression sur lui  dans l’optique de faire bouger les choses. Ceci, notamment après avoir vu des joueurs annoncer dans le viseur de leur club allait signer ailleurs. Sur les réseaux sociaux et dans les fiefs des supporters, on lance plusieurs appels afin de désigner quelques éléments parmi eux pour aller à la rencontre des dirigeants et voir plus clair ce qui a été fait, et ce qui va être fait sur le dossier du recrutement. C’est parce que les inconditionnels des Rouge et Blanc veulent que les ambitions soient grandes notamment en Ligue des Champions, compétition dans laquelle le Chabab s’était fait éliminer à deux reprises au stade des quarts de finale. Les supporters veulent avoir des assurances que les choses bougent réellement dans le bon sens. Le cas  échéant, ils jurent de ne faire aucune pression sur leurs dirigeants et en les laissant travailler tranquillement. Les dernières déclarations de Benelhadj qui affirmait que des transactions sont quasi-officielles laissent plusieurs supporters optimistes, mais affirment que le facteurs temps en défaveur de leur équipe, sachant que le dernier délai pour le dépôt de la liste africaine approche.  Avec les départs annoncés, l’équipe n’aura pas seulement un problème sur le volet qualitatif, mais aussi quantitatif. Certes, il y a une bonne réserve au niveau de l’équipe U23, mais il faut dire que ces jeunes seront à peine lancés dans bain et qu’il va falloir, donc, attendre encore un moment pour pouvoir compter réellement sur eux. Ainsi, les supporters du Chabab se retrouvent dans un circuit fermé et ne savent pas à quel saint à se vouer. 

Abderrahim Mahious