Pêche : La solution à la hausse des prix réside dans l’augmentation de la production

Une proposition relative au dossier de gestion des ports de pêche a été soumise au gouvernement par les services du ministère de la Pêche et de la production halieutique, selon le premier responsable de ce secteur, Hicham Sofiane Salaouatchi qui répondait dimanche aux interrogations des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) lors d’une plénière consacrée à la présentation du projet de loi complétant la loi de 2001 sur la pêche et l’aquaculture. Le même responsable précisera à cet effet que « depuis le mois de mars, le dossier de gestion des ports de pêche a été officiellement ouvert et le ministère a élaboré une proposition qu’il a soumise au Gouvernement pour examen ».

Soulignant la nécessité que la gestion les ports de pêche relève du secteur de la pêche, M. Salaouatchi a estimé que « toutes les solutions nécessaires ont été présentées pour instaurer une politique intégrée du secteur de la pêche », et permettre de résoudre le problème d’engorgement des ports de pêche qui souffrent du problème d’attribution aléatoire des espaces d’accostage, les bateaux de plaisance s’étant emparés de la majorité des postes. Une situation qui fait que 39% seulement des bateaux de pêche accostent aux ports de pêche » regrette-t-il.

Par ailleurs, M. Salaouatchi a évoqué la question des prix des produits de pêche dans notre pays. La hausse, explique-t-il, est due à la stabilité du volume de production, face à laquelle est enregistrée une augmentation significative de la croissance démographique. Il citera à titre d’exemple le prix moyen de la sardine, tous types confondus évalué cette année hors saison de pêche à près de 800 DA, contre 380 DA pendant la saison de pêche. M. Salaouatchi déplorait d’ailleurs que le volume de la production aquacole ne dépassait pas 4% de la production nationale totale, contrairement à d’autres pays dans le monde qui tablent davantage sur ces filières. La solution, affirme le ministre, « réside donc dans l’augmentation de la production en se focalisant sur l’investissement dans le domaine de l’aquaculture et la régulation du marché ».

D’autres sujets ont également été évoqués par le ministre du secteur qui a fait savoir que les projets d’investissement dans le secteur de la Pêche et des productions halieutiques connaissent une levée des  » entraves  ayant touché 177 projets en difficulté dans 28 wilayas ». Des projets, précise-t-il,  qui pourraient selon les prévisions créer quelque 2.349 emplois ». Enfin, le même responsable a fait état de l’accélération de la dynamique dans le créneau de la fabrication navale. Depuis la mise en place de cette commission (interministérielle), 15 autorisations d’investissement ont été octroyées aux professionnels de la construction navale au niveau de 12 wilayas, en sus de la validation de 11 projets au niveau des zones d’activités et/ou industrielles.

Akli Amor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.