Amar Blani, envoyé spécial pour le Sahara Occidental et le Maghreb : Les propos de Hillal sont « irresponsables et ridicules »

L’envoyé spécial du ministère des Affaires étrangères pour le Sahara Occidental et le Maghreb, Amar Blani, a réagit lundi soir aux propos « irresponsables et ridicules » tenus par le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies Omar Hillal visant vainement à saper l’unité nationale du peuple Algérien. Amar Blani a déclaré que «cet obstiné Représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies a une fois de plus tenu des propos irresponsables et ridicules qui visent bassement l’unité nationale du peuple algérien». Une tentative vaine souligne le diplomate qui rappelle que notre unité nationale est « fondue dans le creuset brûlant de la glorieuse révolution de libération ». Il a ajouté : «naturellement, celui dont l’État moderne (le Maroc) a été institué par le Résident général de la Protection française, le maréchal Lyautey (dont la statue est toujours debout à Casablanca) ne comprendra pas le sens de l’esprit national qui anime le peuple algérien dans la défense de son unité nationale et de son intégrité territoriale pour son pays». Belani estime que « celui qui vit en état de soumission (le Maroc), qui a été décrit par une ancienne ambassadrice de France de manière humiliante, malgré le fait qu’elle porte la vérité comme la «maîtresse» qu’il faut défendre, même si nous ne l’aimons pas, n’a pas le droit de prononcer de telles inexactitudes historiques et des platitudes dégoûtantes contre le peuple algérien et la nation algérienne». Le diplomate algérien a ajouté que « quand on lit les inpeties apportées par le drôle d’ambassadeur, on ne peut s’empêcher de penser au sort de milliers de paisibles habitants de la région du Rif au Maroc qui subissent la répression et dont les dirigeants innocents croupissent dans des cachots similaires à ceux du Moyen Âge, subissant toutes les formes les plus sévères de torture et d’humiliation». Il a par ailleurs a salué «les populations du rifain qui vivent sous le poids d’un État voyou et rêvent tout de même d’une vie digne et espèrent, tous déterminer, un jour leur destin à l’ombre de la légendaire République du Rif annoncée par le leader inimitable Abdelkrim Karim Al Khattabi le 18 septembre 1921, à la mémoire duquel nous nous inclinons en l’honneur de qui était l’un des fils justes de la campagne et un symbole de liberté et de justice». Lors du séminaire du Comité de l’Organisation des Nations Unies sur la décolonisation (C24), le Représentant permanent de l’Algérie, ambassadeur Nadir Larbaoui, a tancé la délégation marocaine. L’ambassadeur Larbaoui a fait observer que «la délégation marocaine cherche désespérément à introduire la confusion dans les esprits et tromper les opinions publiques nationales et internationales, en recourant à l’invention d’un parallèle avec le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination reconnu par la légalité internationale et les résolutions pertinentes des Nations Unies, avec un prétendu « droit à l’autodétermination du peuple kabyle. «La délégation marocaine a un énorme déficit en matière de données historiques et pour cause, vivant sous le régime du protectorat, ils ne connaissent pas les valeurs et les sacrifices de la lutte pour la libération nationale», a tancé Larbaoui, soulignant que «toutes les franges de la société algérienne se sont rassemblées autour du Mouvement de libération nationale menée par l’Armée de libération nationale (ALN)», citant que «parmi les leaders de la Guerre de libération nationale qui ont marqué l’Histoire de la glorieuse Révolution algérienne, figure Hocine Aït-Ahmed, Krim Belkacem, le colonel Amirouche, Abbane Ramdane et Omar Ouamrane».

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.