Projet d’’ouverture d’agences en France et en Afrique : Trois banques publiques s’internationalisent 

Le projet d’ouverture de succursales de banques algériennes à l’étranger et les première démarches concrètes ont reçu le feu vert du Gouvernement. Hier, le ministre des Finances a présenté hier une communication relative aux plans de trois banques publiques concernant l’ouverture d’agences à l’étranger. La BEA prévoit dans ce contexte d’ouvrir une agence en France.

Au cours de la réunion hebdomadaire du Gouvernement présidée par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouyia a  a présenté une communication sur l’état d’avancement du projet d’ouverture des agences bancaires à l’étranger. Selon le communiqué des services du Premier ministre qui a sanctionné les travaux de la réunion, « à ce titre, trois (03) banques publiques à savoir la Banque Nationale d’Algérie (BNA), le Crédit Populaire d’Algérie (CPA) et la Banque Extérieure d’Algérie (BEA), prévoient l’implantation de filiales au niveau de plusieurs pays africains ». Et de préciser qu’en outre, la BEA a également engagé des démarches pour l’ouverture d’un bureau de sa filiale « BEA Internationale » en France afin de répondre aux préoccupations soulevées par notre communauté nationale établie dans ce pays.

La même source rappelle que le projet d’ouverture des succursales de banques algériennes à l’étranger « s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action du Gouvernement, notamment dans les volets relatifs à l’accompagnement des opérateurs économiques, à l’orientation des flux des échanges commerciaux ainsi qu’à la bancarisation de l’épargne des Algériens résidents à l’étranger ».     

Dans ce sens, le Premier ministre a souligné l’importance de ce projet, qui « constitue une réelle opportunité pour le rayonnement économique de l’Algérie, particulièrement sur le continent africain et a indiqué que l’ensemble des démarches relatives à la mise en œuvre de la 1ère phase de ce projet devront être finalisées avant la fin de l’année en cours ».

Il est utile de rappeler dans ce contexte que ce projet remonte déjà à quelques mois et fût annoncé par Aïmene Abderrahmane alors qu’il était aux commandes du ministère des Finances. Il avait alors expliqué que cette mesure vient en réponse aux doléances d’opérateurs économiques, relatives à l’ouverture de succursales bancaires à l’étranger, afin de faciliter leurs transactions.

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.