Nouvelle loi sur l’investissement : « Un texte pour rectifier les erreurs du passé »

Les organisations patronales ont favorablement accueilli la loi sur l’investissement qui promet une véritable redynamisation de l’activité économique par l’amélioration du climat des affaires. La loi est également une réponse aux doléances et les attentes du monde économique national et international outre le fait qu’elle concrétise l’un desengagements du président de la République. Dans ce contexte, le Directeur général du développement de la compétitivité au niveau du ministère de l’Industrie, Abdelaziz Guend qui a affirmé, hier, « cette nouvelle loi ambitionne de rectifier les erreurs du passé en créant un climat des affaires réellement propice à l’investissement national et étranger ».

Invité à s’exprimer sur les ondes de la Chaîne Une de la Radio algérienne, M. Guend a évoqué l’apport positif du guichet unique introduit par cette loi et qui représente déjà un acquis pour les investisseurs. « Une fois le dossier déposé au niveau de ce guichet, le projet d’investissement est pris en charge dans tous ses aspects grâce à la contribution de tous les organes impliqués dans sa concrétisation », assure-t-il, tout en faisant remarquer que « le guichet unique fait gagner beaucoup de temps aux investisseurs ». « Parallèlement à ce moyen, le ministère met à la disposition de l’investisseur une plate-forme numérique qui représente un instrument efficace dans certaines étapes de la concrétisation du projet d’investissement » ajoute M. Guend qui précise que « les ingénieurs sont à l’œuvre pour concrétiser cet objectif en attendant la mise sur pied du texte juridique l’en attendant la mise sur pied du texte juridique l’accompagnant ».

En fait, le responsable ministère de l’Industrie a estimé, au sujet des objectifs, que « la nouvelle loi vient concrétiser le principe de la liberté de l’acte d’investir et assurer l’égalité des chances pour tous les porteurs de projets et son application permettra ainsi de booster l’investissement outre la nécessité de mettre sur place une infrastructure de base nécessaire à cette redynamisation », note-t-il. Abordant la gestion du foncier industriel, M. Guend qui a reconnu l’existence d’ « erreurs dans le passé » n’a pas manqué  d’assurer que « la nouvelle loi comporte des améliorations pour plus de transparence dans ce volet ». D’ailleurs, ajoute-t-il, le ministère a déjà entamé « une opération de recensement du foncier existant ». La refonte des missions du Conseil national de l’investissement, explique M. Guend est d’un grand apport en ce qui concerne les conseils et les orientations stratégiques mais n’intervient pas dans le processus de construction et de concrétisation des projets   qui dépendent, elles, des prérogatives du guichet unique chargé de cette mission. 

Akli Amor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.