Assassinat du jeune Djamel Bensmail : Le procès reporté à la prochaine session criminelle

Le Tribunal criminel de Dar El-Beida a reporté  hier, à la prochaine séance criminelle,  le procès qui devait s’ouvrir hier dans l’affaire de l’assassinat du jeune Djamel Bensmail,perpétré l’été dernier à la Labraâ Nath Irathène dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Ce report a fait suite à la requête formulée les avocats de la famille de la victime réclamant la mise en place des équipements audiovisuels dans la salle d’audience, et ce pour permettre la rediffusion des séquences du crime. Cette affaire cite 102 accusés, parmi lesquels la plupart ont été arrêtés et poursuivis dans 24 chefs d’inculpations liés à l’atteinte à la sûreté de l’État et à l’unité nationale, atteinte à la stabilité institutionnelle, crime, terrorisme et actes subversifs contre la sécurité de l’État, création d’un climat d’insécurité par la violence morale et physique à l’égard des personnes en mettant leur vie et leur sécurité ainsi que celles des autres en danger, homicide volontaire et prémédité, complot dont le but de commettre un crime en vertu de l’article 77 du Code pénal, agression, sabotage, torture, incitation à la torture, délit de rassemblement illégal, outrage aux membres de la force publique dans l’exercice de leurs fonctions, atteinte aux biens d’autrui, délit de discrimination et discours haineux. Avant la prononciation du report, le père de Djamel Bensmail a assisté début du procès. Il a dû changer de place pour éviter de croiser le regard des accusés. Le drame est survenu  au mois d’août de l’année passée, dans la localité de Larbaa Nath Irathen dans la wilaya de Tizi Ouzou. 102 accusés sont cités dans cette affaire, dont  99 individus ont été incarcérés à la maison d’arrêt de Koléa et 7 autres ont été mis sous contrôle judiciaire. Le tribunal a convoqué des dizaines de témoins et de parties civiles, dont la famille de la victime et autres victimes des  incendies.

Salim A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.