Tunisie : Kais Saied proche d’une victoire sur la Constitution

Le président Kais Saied a proclamé hier l’entrée de la Tunisie dans une « nouvelle phase » après la victoire quasi certaine du « oui » lors d’un référendum sur la nouvelle Constitution. 

Dans un discours prononcé en pleine nuit, il a estimé que « les Tunisiens ont donné une leçon au monde, une leçon d’histoire ». « Le référendum va permettre de passer d’une situation de désespoir à une situation d’espoir. » Les premiers résultats officiels ne sont pas attendus avant l’après-midi mais selon l’institut de sondage Sigma Conseil, le « oui » l’a emporté avec 92,3% des voix. 

Le taux de participation à la fermeture des bureaux de vote, dans le cadre du référendum sur la nouvelle Constitution en Tunisie a été de 27,54%, a annoncé l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE). Lors d’un point de presse, le président de l’Instance, Farouk Bouasker a précisé qu’un peu plus de 2,4 millions d’électeurs ont voté parmi plus de 8,9 millions inscrits sur le registre électoral de l’ISIE. « Nous avons fait état d’une organisation parfaite, lors des différentes étapes du processus référendaire », a ajouté le chef de l’instance électorale tunisienne, se félicitant du comportement des électeurs. Il a indiqué que le processus de dépouillement serait plus facile que celui lors des élections législatives de 2019. « Au plus tard demain mardi dans l’après-midi, les résultats préliminaires seraient divulgués, dans l’attente des recours », a-t-il poursuivi. L’instance électorale aura trois jours pour se prononcer sur les résultats préliminaires du référendum alors que les résultats définitifs seront annoncés d’ici le 28 août prochain. « Tous les bureaux de vote seront transformés en bureaux de dépouillement. Quelque 4.800 centres de vote et 11.600 bureaux de vote sont répartis à travers les 24 provinces du pays », a rappelé M. Bouasker. A noter que l’ISIE compte 33 circonscriptions dont 27 en Tunisie et 6 à l’étranger.L’analyste Abdellatif Hannachi pense aussi que le vote était un test de la popularité de M. Saied, soulignant que même si « en surface, les chiffres (de participation) sont faibles, mais c’est tout à fait respectable compte tenu de la tenue du scrutin en été, pendant les vacances et en pleine chaleur ». Dès l’annonce des estimations de Sigma Conseil sur la télévision nationale, des centaines de partisans du président sont descendus fêter « sa victoire » sur l’avenue Bourguiba, sonnant leurs klaxons ou brandissant le drapeau national. Vers 01H00 GMT, Kais Saied s’est présenté devant la foule en liesse. « La Tunisie est entrée dans une nouvelle phase », a-t-il affirmé, assurant que la participation « aurait été plus élevée si le vote s’était déroulé sur deux jours ». Les votants étaient surtout les classes moyennes les plus lésées, les adultes qui se sentent floués économiquement, politiquement et socialement. La nouvelle loi fondamentale accorde de vastes prérogatives au chef de l’Etat, en rupture avec le système parlementaire en place depuis 2014. Le président qui ne peut être destitué désigne le chef du gouvernement et les ministres et peut les révoquer à sa guise. Il peut soumettre au Parlement des textes législatifs qui ont « la priorité ». Une deuxième chambre représentera les régions, en contrepoids de l’Assemblée des représentants (députés) actuelle. Le président Saied, 64 ans, considère la refonte de la Constitution comme le prolongement de la « correction de cap » engagée le 25 juillet 2021 quand il avait limogé son Premier ministre et gelé le Parlement avant de le dissoudre en mars. 

K .L. et agences 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.