Les livraisons de gaz algérien à l’Italie atteindront 25 milliards m3 à fin 2022 : Une fiabilité qui ne souffre d’aucun doute

L’Algérie a livré des quantités record de gaz à l’Italie depuis début 2022 et devrait encore fournir à l’Italie près de 10 milliards m3 de gaz d’ici la fin de l’année. L’Algérie démontre le respect des engagements qu’elle a pris avec ses partenaires et sa fiabilité en tant que fournisseur de gaz du marché européen.

L’Algérie vient encore une fois de démontrer, chiffres à l’appui, sa fiabilité en tant que fournisseurs de gaz. Hier, un communiqué du ministère de l’Énergie et des Mines a indiqué que l’Algérie, qui entretient des relations « privilégiées » avec l’Italie, assure l’approvisionnement de l’Italie en gaz  et compte augmenter ses livraisons à plus de 25 milliards de m3 d’ici la fin de l’année.Ainsi, avec 17,8 milliards de m3 de gaz livrés à ce jour, l’Algérie qui « honore ses engagements avec l’Italie » consolide sa position de premier fournisseur en gaz de l’Italie, qui « va encore recevoir 10 milliards de mètres cubes de gaz supplémentaires » dans les prochains mois, précise la même source.Avec les augmentations de production de gaz, et les dernières découvertes de Sonatrach, l’Algérie « renforcera encore sa position de premier fournisseur de gaz de l’Italie, comme, il a été décidé par les deux présidents », souligne le communiqué.

Des précisions qui ont le mérite d’être claires et parfaitement argumentées contrairement aux assertions et la campagne de désinformation menée depuis quelques jours pour mettre en doute les capacités de la Sonatrach à respecter ses engagements en ce qui concerne ses approvisionnements gaziers, notamment au regard des récents contrats scellés notamment avec l’Italie et ceux qu’elle risque de conclure avec d’autres clients.

Il est vrai que l’Algérie et l’Italie ont opéré un rapprochement stratégique depuis la visite du président italien en Algérie au mois de novembre dernier. Un rapprochement qui s’est consolider au regard des multiples contrats et accords énergétiques signés depuis le mois de mars dernier, et qui permet aujourd’hui à l’Italie de devenir le principal canal d’approvisionnement en gaz algérien du marché européen. Il faut dire que l’Algérie occupe aujourd’hui la position de second fournisseur de l’UE en gaz derrière la Norvège et entend consolider ses positions sur le marché. Dans ce sens les livraisons de gaz à l’Italie devraient bondir le 20 % dès cette année, avec un volume de gaz à livrer de 25,2 milliards de mètres cubes en 2022, selon les prévisions que P-DG de la Sonatrach Toufik Hakkar a livré à l’agence de presse américaine Bloomberg.  L’Italie a reçu 20,9 milliards de mètres cubes de l’Algérie l’année dernière, selon les données du réseau gazier italien. Le P-DG de la Sonatrach a également précisé que « les perspectives d’approvisionnement du marché italien mais aussi des marchés connectés à l’Italie sont prometteuses ». Et d’ajouter que des volumes supplémentaires devraient être commercialisés « au cours des prochaines semaines ». Hakkar a également précisé que le volume de gaz pompé vers l’Italie dans le cadre de contrats à long terme sera d’environ 21,6 milliards de mètres cubes cette année, tandis que le volume vendu sur le marché spot devrait totaliser 3,6 milliards de mètres cubes. En ce qui concerne le marché espagnol, le P-DG de la Sonatrach a indiqué l’Espagne a reçu 6,9 milliards de mètres cubes de gaz à ce jour. Il faut dire que la Sonatrach négocie actuellement la révision des prix du gaz avec ses partenaires espagnols dans le cadre des clauses contractuelles prévues à cet effet. Des négociations qui trainent, au moment où les clients de la Sonatrach à l’image de l’Italien Eni et le Français Engie ont trouvé un accord avec la Sonatrach sur la question.

Samira Ghrib

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.