L’Algérie annonce officiellement sa candidature pour abriter la CAN-2025 : Des infrastructures et des atouts indéniables

C’est officiel. L’Algérie a annoncé samedi soir, lors de la cérémonie de tirage au sort du CHAN-2022, sa candidature pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations en 2025 après son retrait la Guinée.

Le président de la Fédération algérienne de football, DjahidZefizef l’a annoncé officiellement après la tenue du Conseil exécutif de la Confédération africaine de football à Alger, emboîtant ainsi le pas au ministre de la Jeunesse et des Sports, AbderrezakSebgag. Ce dernier a indiqué aux médias, juste avant la cérémonie de tirage au sort qu’il est «temps que l’Algérie organise des événements d’envergure, on va présenter un bon dossier pour organiser la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2025 ». « Nous allons prouver que l’Algérie est capable de le faire. La délégation d’inspection de la CAF s’est montrée satisfaite des installations sportives en vue du Championnat d’Afrique des nations CHAN 2022 que l’Algérie va abriter en janvier prochain. On défendra notre dossier de candidature jusqu’au bout », a assuré dans ce sens le ministre.  De son côté, le président de la FAF a annoncé officiellement la candidature de l’Algérie devant les officiels de la CAF et tous les invités de la cérémonie du tirage au sort du championnat d’Afrique des Nations qui doit se tenir en Algérie du 13 janvier au 4 février 2022.

Dans son discours, le président de la FAF a rappelé les efforts accomplis par les pouvoirs publics pour doter l’Algérie d’infrastructures à la hauteur de cet événement, et capables d’abriter de grandes compétitions, comme la CAN.Il a également souligné l’importance du CHAN-2022 qui « permettra aux footballeurs africains de se distinguer et de performer dans un esprit marqué par le fair-play et l’émulation, dans les quatre villes qui auront l’honneur d’accueillir les rencontres, à savoir Alger, Oran, Constantine et Annaba ».

L’organisation par l’Algérie du Championnat d’Afrique des Nations permettra d’ailleurs de mettre en avant l’ensemble des atouts dont elle dispose et qui lui permettent d’accueillir les évènements sportifs de grande envergure, tout ce fût le cas d’ailleurs lors des Jeux méditerranéens d’Oran. Pour le CHAN-2022, l’Algérie a lancé une vaste opération de préparation de ses infrastructures sportives notamment le stade du 19 mai 1956 d’Annaba, le stade du Chahid Hamlaoui de Constantine et le stade olympique du 5-Juillet à Alger. Les compétitions se joueront également au nouveau stade olympique Miloud Hadefi d’Oran, ainsi qu’au nouveau stade de Baraki qui doit être inauguré avant la fin de l’année. Des infrastructures sportives et d’accueil qui ont suscité beaucoup de satisfaction pour la CAF qui a mené une inspection la semaine dernière pour faire le point sur les préparatifs du CHAN. C’est ce satisfecit que le président de la CAF, Patrice Mostepe, a affiché samedi à Alger et lequel s’est dit certain de voir « l’une des plus belle CHAN ici en Algérie, je suis excité de voir la prochaine CHAN. » Des atouts qui poussent d’ailleurs le président de la CAF a vivement encourager l’Algérie pour l’organisation de la CAN. » J’encourage l’Algérie à présenter sa candidature pour abriter la CAN 2025, je veux leur donner l’opportunité d’organiser ce tournoi, cela fait très longtemps que l’Algérie n’a pas abrité la CAN (depuis 1990, ndlr). Il existe des infrastructures de classe mondiale. L’Algérie a une histoire avec le football, dont toute l’Afrique est fière », a affirmé Motsepe lors d’une conférence de presse tenue samedi à Alger. Il faut dire qu’au-delà des structures existantes, l’Algérie a lancé un vaste chantier de développement des infrastructures sportives. C’est dans ce contexte qu’elle doit également prochainement deux nouveaux stades en plus de ceux d’Oran et de Baraki. Il s’agit du stade de Douera à Alger et du nouveau stade de Tizi-Ouzou.

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *