Le ministre des Affaires étrangères reçoitle Sous-secrétaire général de l’ONU chargé des opérations de paix : La consolidation de la coopération entre l’Algérie et l’ONU en question

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a reçu hier en marge de la 9ème Conférence de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afriqueà Oran, le Sous-secrétaire général des Nations unies chargé des opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix.La rencontrea porté sur l’évolution de la situation au niveau continental et les perspectives de renforcement de la coopération entre l’Algérie et les Nations unies dans le domaine de la promotion de la paix et de la sécurité sur le continent africain.Lors de cette rencontre, il a été notamment mis en exergue les efforts déployés en direction du Mali par l’Algérie, à la tête de la médiation internationale et du fait de sa présidence du Comité chargé du suivi de l’Accord de paix et de réconciliation dans ce pays, issu du processus d’Alger.

M. Lacroix a déclaré à la presse que cette 9ème Conférence de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique était « très importante pour les Nations unies, compte tenu de la coopération existante entre l’organisation onusienne et l’Union africaine, et l’existence de plusieurs défis qu’affronte le continent africain et qui préoccupent les Nations unies qu’ils soient liés au développement, au changement climatique ou à la sécurité et à la paix ». »Les consultations qui ont eu lieu à Oran, sont libres et approfondies permettant de tenter d’esquisser des réponses que les Nations unies apporteront à ces défis dans les années à venir », a-t-il ajouté, estimant que « les meilleures réponses sont celles formulées dans le cadre de la coopération et des échanges ». Notons qu’en marge de cette conférence, le responsable onusiena insisté sur l’importance de renforcer la coopération entre l’Union africaine (UA) et les instances internationales pour faire face aux défis qui se posent au continent africain, principalement le terrorisme.«Il est nécessaire de redoubler d’efforts en matière de coopération internationale pour trouver les instruments essentiels afin de mieux combattre le terrorisme dans le continent africain et se tourner vers le développement et le progrès», a-t-il déclaré à l’APS.Le responsable onusien a également mis l’accent sur l’importance du dialogue inter-africain et de «parler d’une seule voix», estimant qu’« il est très important d’œuvrer avec une seule position pour surmonter les défis en utilisant le cadre qu’offre l’UA et en multipliant les occasions pour traiter de ces défis avec les partenaires internationaux dont l’ONU et ses instances, à leur tête le Conseil de sécurité».Pour Jean-Pierre Lacroix, «la seule solution réside inéluctablement dans le dialogue». «Une voix unie de l’Afrique portée aux Nations Unies est très importante pour faire avancer tous les efforts des pays africains», a-t-il considéré.

R.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *