Ligne ferroviaire Annaba – Ramdan Djamel : Le projet relancé

 À l’arrêt depuis plusieurs années, le projet du dédoublement de  la ligne ferroviaire Annaba/Ramdan Djamel (Skikda), suscite de nouveau de l’intérêt.

D’une importance capitale pour le transport local et régional, le projet du dédoublement de la voie ferrée Annaba /Ramdan Djamel, semble faire l’objet d’une réelle prise en charge. Il s’agit d’une ligne reliant la ville d’Annaba à Ramadan-Djamel,  notamment le tronçon qui s’étend de la localité d’Oued-Zied,  commune d’Oued El Aneb (Berrahal), jusqu’à la principale gare ferroviaire, sur un linéaire de 13,5 km, qui vient de faire l’objet d’une réunion, présidée par le wali d’Annaba. Le dossier a été examiné pour une relance réelle, a rapporté la cellule de communication de la wilaya d’Annaba.  Lors de cette réunion, le chef de l’exécutif local a pris connaissance de tous les problèmes entravant l’achèvement du projet. Selon la même source,  les contraintes et les réserves  physiques émises par la direction  régionale de l’Agence nationale d’études et de Suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) ont été prises en compte par le wali. Suite à quoi, le responsable a donné des instructions quant à la nécessité d’adapter la liste des réserves en détail pour chaque secteur, dont celui de  l’hydraulique, de l’énergie électrique et de l’environnement entre autres. Ladite source a fait savoir que, le commis de l’État a  demandé à ce qu’un rapport détaillé soit préparé pour la prochaine réunion. Pour rappel, les autorités avaientprocédé à la résiliation du marché aux torts exclusifs du groupement constitué de l’Espagnol Obrascon Huarte Lain (OHL) et du groupe public algérien Infrarail. Le groupe espagnol avait été accusé à l’époque de « recours abusif à la sous-traitance locale ». L’ANESRIF avait auparavant mis en demeure le consortium l’invitant à remplir ses engagements contractuels.  En 2019, le groupe espagnol réclamait alors 140 millions d’euros, en arbitrage. OHL a été sélectionné en 2007 pour réaliser le projet de dédoublement et modernisation de la ligne ferroviaire reliant la ville d’Annaba à  Ramdane Djamel (Skikda). Le tronçon final, d’une distance de 77 km, a été réattribué à trois entreprises publiques algériennes. Initialement, l’entreprise a réalisé un autre tronçon de 100 km sur la même ligne, pour un montant de 248,26 millions d’euros. Or, le cumule des retards de livraison se sont multipliés ainsi que les problèmes techniques et les litiges avec les sous-traitants locaux.  Une situation qui a fortement impacté le projet qui a enregistré un retard de 13 ans alors que la réalisation ne devait pas dépasser les 3 ans.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *