Péninsule coréenne : Washington et ses alliés étudient toutes les options contre Pyongyang

Hier, les émissaires américain, sud-coréen et japonais sur le nucléaire nord-coréen ont dit examiner toutes les options, y compris une «contre-offensive», contre le régime de Pyongyang après une série record d’essais de missiles cette année.

Sung Kim, le représentant spécial des États-Unis pour la Corée du Nord, a rencontré ses homologues sud-coréen Kim Gunn et japonais Funakoshi Takehiro à Jakarta.Ils ont dénoncé la menace croissante que représente la Corée du Nord pour la sécurité de la région après une série sans précédent de lancements de missiles cette année, y compris un missile balistique intercontinental (ICBM). «Nous examinerons toutes les options, y compris les possibilités de contre-offensive», a déclaré Funakoshi Takehiro, directeur général du ministère des Affaires étrangères japonais pour l’Asie et l’Océanie devant des journalistes. Leurs entretiens se tenaient dans la capitale d’Indonésie, où l’émissaire américain est aussi ambassadeur, après de précédentes réunions à Séoul et Tokyo.Les trois pays ont imposé de nouvelles sanctions en décembre sur des responsables nord-coréens pour leur soutien au développement d’armes de destruction massive et de missiles balistiques. Alors que Pyongyang se montre plus agressif, les trois pays alliés vont harmoniser leurs sanctions malgré des vétos russes et chinois aux Nations unies à un renforcement des sanctions proposées par les États-Unis, a indiqué Kim Gunn. «La Corée du Nord se montre plus agressive et directe dans ses menaces nucléaires», a noté le représentant spécial de la Corée du Sud pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne. «Les nouvelles provocations de la Corée du Nord rencontreront une réponse ferme et unie de la communauté internationale».Washington, Séoul et Tokyo ont aussi renforcé leur coopération militaire en réaction à la multiplication des lancements de missiles par Pyongyang cette année. «Nous appelons la Corée du Nord à répondre sincèrement à notre appel au dialogue. Notre engagement envers la dénucléarisation reste entier», a déclaré l’émissaire sud-coréen. Séoul et Washington ont averti depuis plusieurs mois que Pyongyang pourrait procéder prochainement à son septième essai nucléaire. La Corée du Nord a lancé en novembre un missile balistique intercontinental, une des armes les plus puissantes de son arsenal, qui est tombé au large du Japon. La Corée du Nord a proclamé en septembre que son statut de puissance nucléaire était «irréversible», fermant définitivement la porte à toute négociation sur son désarmement.

K.L. et agences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *