Tébessa : Le P/APC d’El Mazraa dans le collimateur de la Justice

Le P/APC d’El Mazraa dans la wilaya de Tébessa est cité dans une affaire relative à un projet, dont la réalisation dure depuis plus de 4 ans, alors qu’il était censé être réalisé en 8 mois.

Le plus marquant dans cette affaire n’est pas le retard, mais plutôt le versement d’une avance sur le montant global du marché qui est toujours en souffrance. Dns ce cas de figure, le hic c’est quel’entreprise en charge du projet, objet de l’enquête, a eu une avance financière forfaitaire de 15% sur le montant du marché non achevé. C’est ce qui a été retenu dans le rapport de l’enquête judiciaire, menée par la brigade financière et économique, relevant de la sûreté de wilaya de Tébessa, avons-nous appris de source sécuritaire.  Selon les précisions apportées par cette dernière, les charges pesant sur le locataire de l’hôtel de ville de la commune d’El Mazraa et de ses six coaccusés, ont trait à dilapidation de deniers publics, a bus defonction, octroi d’ avantages injustifiés et passation de marchés publics non conforme à la réglementation. Les services de sécurité en charge du dossieront, lors de l’enquête, repris tous les dossiers des soumissionnaires postulants, dont l’entrepreneur qui a emporté le marché. Ce dernier n’a pas honoré son engagement, à savoir, le respect des délais de livraison, a précisé la même source. Des griefs se rapportant à des faits de corruption, nous dit-on, issus des décisions unilatérales du P/APC de cette commune, en faveur de l’entrepreneur en dépit des moult mises en demeures et menaces de résiliation du marché, adressées à l’entreprise, mais celle-ci a tout de même bénéficié d’un versement financier, a ajouté notre source.  La contradiction de cet agissement avec les lois régissant le code des marchés publics, « relève de la préméditation » estime notre source qui explique que « le P/APC a volontairement ignoré les dépassements de l’entrepreneur et les mises en demeures ainsi que,  les menaces de résiliation du marché . Le dossier de l’enquête, achevé et ficelé par la brigade financière et économique près de la sûreté de wilaya de Tébessa, devra être remis aux instances judiciaires, qui devront entamer l’instruction dans cette affaire de corruption, dans laquelle sont présumés impliqué, le maire de la commune d’El Mazraa et six  fonctionnaires de la même collectivité locale. À suivre…

S. Chahine  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.