shares

L’entité sioniste a poursuivi hier ses frappes sur le Liban, malgré les appels lancés par la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul) pour un cessez-le-feu « immédiat ».

L’armée d’occupation israélienne a mené vendredi des frappes d’artillerie puis avec des frappes aériennes sur le Liban, les premiers raids depuis des années.

L’armée libanaise a indiqué hier que l’entité sioniste a tiré 40 obus d’artillerie sur le sud du Liban.Dans un communiqué, l’armée libanaise a indiqué que dix obus d’artillerie étaient tombés à la périphérie de la ville d’al-Sadana et 30 à Bastra et Kfarshouba, provoquant des incendies dans la région.L’armée libanaise a été déployée sur le terrain pour tenter de rétablir le calme dans la région en coordination avec la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul). Cette dernière a qualifié hier l’escalade militaire de « situation très dangereuse », appelant à un cessez-le-feu « immédiat ». »C’est une situation très dangereuse, avec des actes d’escalade », a averti la Finul dans un communiqué. Le commandant de la mission onusienne, le général Stefano Del Col, a affirmé être en contact avec les parties concernées, les appelant à « cesser immédiatement le feu ».

Jeudi, le commandant de la mission onusienne, le général Stefano Del Col, a tenu une réunion tripartite dans des locaux de la Finul à Naqoura (sud du Liban). »Dans cette période d’instabilité régionale, le rôle de coordination et de liaison de la Finul doit plus que jamais être respecté par toutes les parties », a-t-il déclaré, selon un communiqué. Le gouvernement libanais a jeudi annoncé son intention de déposer une plainte auprès du Conseil de sécurité de l’ONU, au sujet de l’agression israélienne contre son pays.Selon un communiqué du gouvernement, le président du Conseil des ministres, Hassane Diab, a demandé à la ministre des Affaires étrangères, Zina Aker, de soumettre une plainte urgente au Conseil de sécurité, concernant l’agression israélienne contre le Liban.

Citant Diab, le communiqué ajoute que l’ennemi israélien, moyennant son artillerie et ses avions de guerre, a mené une agression explicite contre la souveraineté libanaise. Et d’ajouter : « Cette nouvelle et dangereuse agression constitue une menace majeure pour le calme sur les frontières sud du Liban, notamment suite à une série de violations israéliennes de la souveraineté libanaise et l’utilisation de l’espace aérien libanais pour attaquer la Syrie ».

Diab a appelé les Nations Unies et le Conseil de sécurité à dissuader l’entité sioniste, de mettre fin à leurs violations répétées de la souveraineté libanaise et à leurs menace à la résolution 1701 ainsi qu’à à la stabilité qui y existe depuis 2006, ajoute encore la même source.Il s’agit du premier recours de l’entitééà ses forces aériennes pour cibler des villages libanais depuis 2006é, a déclaré jeudi le président libanais Michel Aoun dans un communiqué. Cela « suggère une intention d’intensifier les attaques » contre le Liban, a-t-il estimé.

Mercredi, la chaîne libanaise Al-Manar a indiqué que deux raids ont eu lieu vers 00H40 (21H40 GMT, mercredi) dans le secteur de Mahmoudiya, à une dizaine de kilomètres de la frontière entre les deux pays. Le quotidien libanais Al-Akhbar a indiqué que l’entité sioniste a franchi « une ligne rouge » avec ces frappes qui constituent un « développement dangereux ». Elles ont touché une zone inhabitée, précise le quotidien.

R.I. avec agence