Sonelgaz : Le problème de recouvrement des créances entrave les investissements

Le Président-directeur général du groupe Sonelgaz, Mourad Ladjal, a affirmé mardique «le problème lié au recouvrement des créances de la Sonelgaz, estimées à plus de 161 milliards, entrave la réalisation de ses investissements programmés». Auditionné par les membres de la Commission de l’Agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement de l’Assemblée populaire nationale, Ladjal a expliqué que «les projets envisagés par le groupe exigent la mobilisation d’importants moyens financiers», soulignant «la nécessité d’accélérer le recouvrement des créances détenues aussi bien sur les ménages que sur les administrations». Le PDG de la Sonelgaz noté que «les dettes des clients de Sonelgaz, qui a décidé de ne pas suspendre l’approvisionnement en électricité et en gaz pendant la pandémie de Coronavirus, ont augmenté de manière significative, passant de 61 milliards de DA à 214 milliards de DA». Ladjal a appelé «les citoyens et les institutions à régulariser leurs situations en s’acquittant des factures de leur consommation et leurs dettes afin de permettre à la Sonelgaz de réaliser les projets d’investissements, d’autant plus que l’entreprise est en passe à améliorer le service public ». En ce qui concerne le raccordement des exploitations agricoles au réseau d’électricité, le PDG de la Sonelgaz a assuré que des «résultats satisfaisants avaient été enregistrés », annonçant «le raccordement, avant la fin de l’année en cours, de 30 000 exploitations et 48 000 autres en 2023 ». D’autre part, il a précisé que «six projets ont été programmés dans la wilaya de Biskra, ils sont liés à l’achèvement des postes de transport d’électricité». «Ils  seront achevés à partir du premier trimestre 2023», a-t-il déclaré. Il a également évoqué «le début des travaux de construction d’un transformateur électrique dans la wilaya d’Adrar », soulignant que «les travaux seront achevés avant l’été 2023». Pour sa part, le président de la commission parlementaire, Ali Bensekkak, a souligné «l’importance vitale de relier les exploitations agricoles au réseaud’électricité, compte tenu de leur contribution à la diversification de l’économie nationale».

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *