Elles pourraient atteindre un record cette année : Les exportations hors-hydrocarbures pourraient atteindre 10 milliards USD !

 Les participants à une rencontre sur les nouvelles réformes pour augmenter les capacités à l’exportation, organisée en marge de la 30ème Foire de la production algérienne (FPA) au palais des expositions d’Alger, ont salué les mesures prises par le gouvernement pour porter la part des exportations hors hydrocarbures à des niveaux record, qui pourraient atteindre 10 milliards de dollars d’ici fin 2022.Au cours de cette rencontre, qui a vu la présentation des différentes mesures et mécanismes mis en place pour augmenter la part des exportations hors des hydrocarbures et encourager les producteurs locaux, les participants ont été unanimes à souligner les opportunités existantes pour relever le défi d’accéder aux marchés internationaux et de concrétiser les orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en la matière.Dans ce contexte, le directeur de l’intelligence économique au ministère de l’Industrie, Mokdad Aggoun, a estimé que les mesures et les facilités prises par le gouvernement au profit des investisseurs permettent d’accroitre la production pour augmenter les parts de marché des entreprises sur les marchés national et international.Il a fait remarquer que l’objectif de la stratégie élaborée en la matière vise à améliorer la qualité de la production du pays afin qu’elle puisse soutenir la compétition face aux produits étrangers.Pour atteindre cet objectif, M. Aggoun a précisé que « le gouvernement est prêt à aider les entreprises à mieux adopter leurs outils de production aux nécessaires progrès à réaliser aux plans qualitatif et quantitatif et orienter les efforts d’accompagnement et d’appui sur les projets qui permettent d’accroitre la production nationale en les adoptant aux exigences des marchés ciblés ».Il a fait état d’une démarche en cours du ministère de l’Industrie visant à aider les entreprises à améliorer leurs exportations et à réduire la facture des importations, notamment à travers la participation aux foires à l’étranger.Parmi les institutions accompagnant le processus d’exportation, Sofiane Brouri, représentant de la filiale « Tasdir » de la Safex, a présenté les missions de cette structure qui soutient et accompagne les entreprises participantes aux expositions internationales notamment en matière de logistique et de promotion de leurs produits à l’étranger.M. Brouri a soutenu que « toutes les conditions sont réunies et permettent aux entreprises algériennes de prendre des parts de marché à l’international », tout en faisant état des démarches entreprises par les banques publiques en vue d’ouvrir des succursales dans un certain nombre de pays.De son côté, le président de l’Association nationale des exportateurs algériens (ANEXAL), Tarek Boulmerka, a affirmé que les mesures prises par le gouvernement dans le domaine de la promotion des exportations hors hydrocarbures ont permis d’atteindre des « résultats satisfaisants, malgré les obstacles rencontrés notamment ceux dus aux répercussions de la pandémie du coronavirus et d’autres facteurs économiques liés à la conjoncture internationale ».Dans ce sens, le président de l’Anexal a évoqué les principales mesures prises, notamment durant 2022, pour développer les exportations hors hydrocarbures, en assurant que « les entreprises algériennes, en particulier celles activant dans l’industrie agroalimentaire (sucre, huile de table) et de l’électroménager peuvent accéder aux marchés africains et européens avec des produits réputés pour leur excellente qualité ».

Pour sa part, M. Boualem Bouadma, sous-directeur chargé de l’information et de la communication à l’Agence nationale pour la promotion du commerce extérieur (ALGEX), a évoqué la plateforme numérique développée spécifiquement pour les exportateurs algériens « Algerian Export », il a fait état de l’enregistrement de 189 opérateurs exportateurs et 400 candidatures inscrits et dont les demandes sont en cours d’examen auprès des services concernés, depuis son lancement en octobre 2021.La réussite des exportations hors hydrocarbures et l’atteinte des objectifs tracés » dépendent aussi, selon le PDG de la Compagnie algérienne d’assurance et de garantie des exportations (CAGEX), de la souscription à l’assurance à l’exportation.Présentant les prestations et services fournis, notamment les assurances sur les risques commerciaux et risques politiques et de transfert des paiements, le PDG de la CAGEX a assuré que la compagnie disposait d’une base de données sur la solvabilité des clients et fournisseurs à l’échelle internationale.

R.E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *