Ouverture, hier du 24e Batimatec : Une forte présence des entreprises turques

La 24e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics « Batimatec 2022 » a été ouverte, hier à Alger. Une édition marquée par une forte participation turque qui compte 69 entreprises sur les 750 exposants. C’est le second pays qui compte la plus forte présence à ce salon derrière l’Italie laquelle compte 80 entreprises participantes sur les 250 exposants étrangers. 

La cérémonie officielle d’ouverture s’est déroulée en présence du directeur général de la construction et des moyens de réalisation au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Rédha Bouarioua, représentant du ministre du secteur.

Dans ce contexte le représentant du ministère de l’habitat a fait savoir que les entreprises turques sont présentes en Algérie depuis plusieurs années et « elles ont contribué et contribuent à l’effort national en matière de réalisation de logements ». M.Bouarioua a expliqué que ces entreprises ont une part « importante » dans les projets de construction qu’elles ont décrochés à travers leur participation à des appels d’offres, tout en les considérant comme « des partenaires du secteur et de l’Algérie ».

Celui-ci a également mis en avant l’importance de la question de l’efficacité énergétique sui sera souligné au cours du salon et constitue une priorité pour le secteur de l’habitat, a indiqué le même responsable. M. Bouarioua a précisé que l’efficacité énergétique était inscrite dans le plan d’action du ministère. Des projets de recherche sont déjà en cours en plus de l’isolation des toitures et des enveloppes qui est déjà assurée dans les bâtiments, a-t-il détaillé, tout en soulignant les démarches entreprises par le ministère visant à aller « progressivement » vers le recours aux énergies renouvelables dans le secteur du bâtiment, notamment pour l’éclairage des sites en utilisant des panneaux photovoltaïques. La tutelle prévoit, en outre, l’isolation d’un nombre « important » de logements, avec une première expérience, sur un projet pilote lancé avec l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue), en attendant la concrétisation d’autres projets d’isolation thermiques dans le bâtiment, a fait savoir M. Bouarioua. Il n’a pas manqué de souligne que le secteur « dispose d’une réglementation thermique » et, « tous les projets » doivent répondre aux exigences de ce document technique et réglementaire, a-t-il affirmé. Ces exigences peuvent être atteintes à travers l’utilisation et le recours à des solutions et des matériaux innovants, dont certains ont été présentés lors de ce salon, a-t-il estimé. Cette démarche ne va pas concerner uniquement les nouvelles constructions, puisque le ministère travaille, également, sur  » la réhabilitation thermique » du bâti existant, a expliqué le responsable. M.Bouarioua a insisté sur le fait que la priorité sera accordée au produit national dans la réalisation de tous les projets, un produit qui répond, selon lui, aux normes de qualité assurant la durabilité du bâti et la sécurité de ses occupants.

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.